Territoires Conseils

Les stations de ski des Belleville organisent le logement de leurs saisonniers (73)


Envoyer à un contact

Vos coordonnées

Coordonnées de votre/vos contact(s)

*Champs obligatoires.

Panneau gare routière
© DR | Panneau gare routière

La commune nouvelle Les Belleville couvre les trois stations de ski de Saint-Martin-de-Belleville, des Menuires et de Val-Thorens. Ici le dispositif d’accueil des travailleurs saisonniers est ancien, bien rôdé, et exemplaire.

La commune de Les Belleville compte 3.000 habitants permanents et environ 60.000 lits touristiques, presque tous occupés au plus fort de la saison d’hiver. Le tourisme de neige est la ressource principale de ces trois importantes stations savoyardes et les collectivités y ont une longue expérience de la gestion de l’accueil des travailleurs saisonniers, qui arrivent en novembre pour repartir après les vacances de Pâques. Ces derniers représentent 70% des 5.000 saisonniers de la saison d’hiver. Ils occupent des emplois dans les hôtels, les restaurants, les magasins de ski ou de souvenirs… Ils sont souvent célibataires et travaillent l’été en bord de mer. Les 30% restant sont des habitants du territoire pluriactifs. Ils sont pisteurs, moniteurs de ski ou tiennent les remontées mécaniques. Autrefois, ils étaient agriculteurs. Aujourd’hui, beaucoup travaillent en été dans le BTP.

Mettre en contact employeurs et employés

Le succès touristique du massif tient à son enneigement, bien sûr, mais aussi à la qualité de l’accueil dans les équipements publics et privés de la région. Et cette qualité dépend beaucoup du personnel, résident permanent ou pas. D’un côté, les employeurs doivent recruter du personnel qui ne vit pas sur place ; de l’autre, les saisonniers "extérieurs" ont besoin de trouver un emploi chaque année, ainsi qu’un logement.
Cette spécificité du recrutement a conduit certaines collectivités de Savoie à créer des "Espaces saisonniers", entre autres aux Menuires (le premier en France) et à Val-Thorens. Ces structures sont aujourd’hui coordonnées par le comité de bassin d’emploi (CBE) d’Albertville.

Et construire pour assurer l’hébergement des travailleurs

Ces structures, qui bénéficient du label "maisons de services au public », permettent de mettre en contact employeurs et employés, comme une agence d’intérim. Elles accompagnent la recherche de logement à ceux qui arrivent, en fonction de leurs besoins.
Depuis près de 30 ans, la municipalité des Belleville favorise la construction de foyers-logements et de résidences à loyer modéré pour l’hébergement des saisonniers et des habitants permanents. 688 logements répartis dans 14 bâtiments ont ainsi été construits à ce jour. Ils sont gérés par l’Agibel, une association communale, ou par l’Opac de Savoie. Au total, 1.200 lits et 480 logements temporaires sont disponibles. Quelques-uns sont réservés à des familles, d’autres sont des studios ou des appartements en colocation.
Par ailleurs, en Savoie, 80% des saisonniers sont logés par leur employeur. Les hôtels, souvent, logent et nourrissent leurs saisonniers. Les Club Med disposent d’une résidence de 200 chambres disponibles pour leurs propres saisonniers.

Partenariat avec les stations balnéaires pour "échanger" les travailleurs

Dans les années 1990, le comité de bassin d’emploi d’Albertville avait signé un jumelage avec le CBE d’Auray, dans le Morbihan, pour aider à l’échange de salariés d’une saison à l’autre entre le bord de mer et la montagne. Cet accord ne fonctionne plus, mais un partenariat comparable est né entre les stations savoyardes et le Cap d’Agde, La Rochelle, Blois ou le bassin d’Arcachon. "Nous allons chez eux pour chercher des saisonniers compétents et expérimentés, raconte Mathieu Jay qui dirige les espaces saisonniers des Belleville, ou bien ils nous transmettent des CV. A l’inverse, nous participons à leurs forums, quand ils embauchent, en février."

Mieux former les salariés, à l’anglais, au russe… et au patrimoine savoyard

L’Agefos-PME finance des formations pour les primo-saisonniers, que l’on appelle "préparations opérationnelles à l’emploi collectives" (Poec). Les sessions se déroulent du 30 octobre au 17 novembre et les saisonniers s’y forment à l’anglais, au russe, à la découverte de la Savoie et de son patrimoine. Les partenaires cités plus haut envoient en Savoie des personnes particulièrement motivées pour suivre cette formation.

Fidéliser les salariés compétents pour éviter le turn over

"Certes, nous rencontrons de plus en plus de difficultés à recruter des saisonniers qualifiés, explique Mathieu Jay, mais la situation semble moins dramatique ici qu’ailleurs. Sur la côte d’Azur, par exemple, la proportion de saisonniers logés par leur employeur ne dépasse pas les 20%. La problématique du logement, donc du recrutement, y est beaucoup plus importante. Alors qu’ici, beaucoup de saisonniers reviennent d’une année sur l’autre et les employeurs choisissent les saisonniers les plus compétents. C’est un gage important de qualité du service rendu à la clientèle."
 

Les comités de bassin d’emploi
Ce sont des associations qui regroupent élus locaux, employeurs et représentants syndicaux de salariés pour mener à l’échelle des bassins d’emploi, un dialogue social local favorable au développement économique. Le comité de bassin d’emploi d’Albertville et de sa région travaille sur le sujet des saisonniers depuis les années 1980.

Contacts

Commune Nouvelle Les Belleville
Saint-Martin-de-Belleville
73440 Les Belleville

Tél. : 04 79 08 96 28
Site officiel : http://www.lesbelleville.fr/

Lire aussi