Congrès HLM 2018 - Eric Lombard : "Je veux vous dire ici que la Caisse des Dépôts est à vos côtés"

Publié le 10/10/2018

"Oui, les HLM sont une chance pour la France", le secteur HLM est même "un pilier de la République", a déclaré Eric Lombard ce mercredi 10 octobre 2018, lors du congrès HLM de Marseille. Le discours du directeur général de la Caisse des Dépôts au congrès est une tradition toujours attendue du monde HLM. Il l’était d’autant plus cette année qu’il s’agissait de son premier congrès, dans un contexte de réforme du secteur.
"Je mesure combien sont nombreux les défis à relever" et "je veux vous dire ici que la Caisse des Dépôts est à vos côtés", a-t-il affirmé, rappelant que c’est une histoire qui dure "depuis plus de 150 ans".

La confiance au cœur de la relation

Et ce n’est pas fini. "Dans la période qui s’ouvre, la Caisse des Dépôts sera présente pour accompagner les choix stratégiques des organismes de logement social dans le respect de leur gouvernance et en toute équité entre les uns et les autres", a assuré Eric Lombard. La Caisse des Dépôts entend bien poursuivre le dialogue avec le monde HLM pour "concevoir d’autres dispositifs innovants" et pour "jouer son rôle d’amortisseur" auprès des organismes.
Conscient que la Caisse "ne peut poursuivre ses missions qu’avec la confiance que le monde du logement social lui accorde depuis toujours", Eric Lombard a conclu son discours en déclarant : "Je mets, à titre personnel, cet engagement au cœur de mes priorités et de mes actions au quotidien".

"Ce modèle, ensemble, il faut le protéger face à ceux qui pensent que le marché peut tout"

Avant tout, Eric Lombard s’est dit "profondément attaché" au modèle des fonds d’épargne, rappelant que celui-ci avait notamment permis de traverser la crise financière de 2008. Il a également souligné que c’est grâce à ce modèle de financement par l’épargne réglementée que les agences de notation "considèrent le rôle pivot joué par la Caisse des Dépôts dans le financement du logement social et la mise à disposition prioritaire des ressources d’épargne du Livret A, comme un élément clef de la soutenabilité financière du secteur HLM".
En 2017, ce modèle "unique en Europe" a permis la construction de 110.000 logements en France (soit 1 sur 4) et 309.000 réhabilitations, via 15 milliards de prêts délivrés aux organismes de logement social.
"Ce modèle, ensemble, il faut le protéger face à ceux qui pensent que le marché peut tout, notamment se substituer aux fonds d’épargne. C’est une idée fausse et je la combats", a déclaré le directeur général de la Caisse des Dépôts. "C’est une idée fausse et dangereuse, à un moment où les taux de marché ont entamé leur remontée", a-t-il ajouté.

Un Plan à 5 briques qui vaut 10 milliards

C’est aussi grâce à ce modèle des fonds d’épargne que la Caisse des Dépôts a pu monter, en six mois, un "Plan Logement" de 10 milliards d’euros pour accompagner les organismes dans la réforme HLM.
Eric Lombard en a rappelé les cinq "briques". D'abord un mécanisme d’allongement de la dette, qui a intéressé plus de 300 organismes, pour un montant de 16 milliards d’euros de demandes initiales, soit une économie totale d’annuités de 353 millions d’euros.
Ensuite, une enveloppe de 4 milliards d’euros de prêts à des taux fixes, compétitifs et de long terme, visant à faciliter les réaménagements de dette et soutenir l’investissement. C’est là que l'on retrouve les prêts "booster" pour la construction, les prêts pour les réhabilitations thermiques complémentaires à l’éco‐prêt et des prêts pour "accompagner la restructuration du secteur".
Le Plan Logement comporte également les 2 milliards d’euros d’enveloppe de prêts de haut de bilan PHB 2.0, dispositif qui "équivaut à de l’argent gratuit pendant 20 ans" grâce à la bonification d’Action Logement. Beau succès puisque la première enveloppe de 700 millions d’euros pour l’année 2018 a été entièrement souscrite cet été par 378 organismes permettant la construction de 107.000 logements. De l'avis de Jean-Louis Dumont, le président de l’Union sociale pour l’habitat (USH), c'est le dispositif qui était le plus attendu par les bailleurs.

"C’est dans l’adversité que l’on voit les vrais partenaires"

Le Plan Logement comporte également une enveloppe de 3 milliards d’euros de trésorerie destinées aux opérateurs ou au préfinancement d’opérations.
Enfin, dernière brique du Plan : le véhicule d’investissements Tonus lancé ce 10 septembre, qui propose notamment des montages en démembrement de propriété. "Cet outil a une capacité d’investissement d’1 milliard d’euros, pour vous permettre de continuer à construire dans les secteurs où le foncier est plus cher, sans consommer vos fonds propres", a indiqué Eric Lombard. Son ambition est de permettre la construction de près de 12.000 logements sociaux neufs.
"C’est dans l’adversité que l’on voit les vrais partenaires", a commenté Jean-Louis Dumont, en déclarant que l’USH était prête pour de nouvelles innovations. Le mouvement HLM serait par exemple tout à fait intéressé par un nouveau "prêt à taux fixe pour répondre aux effets de la RLS".

Lire aussi