En bref - Faire des maires des "acteurs à part entière du renseignement" : la proposition d'un rapport sénatorial

Publié le 10/07/2018

Faire des maires des acteurs à part entière du renseignement, notamment en leur donnant accès à la liste des individus inscrits au fichier des signalements pour la prévention de la radicalisation à caractère terroriste (FSPRT) présents dans leur commune. C’est l’une des 63 propositions d’un rapport de Sylvie Goy-Chavent (UC, Ain) fait au nom de la commission d’enquête sénatoriale sur l’organisation et les moyens des services de l’État pour faire face à l’évolution de la menace terroriste après la chute de l’État islamique. La sénatrice répond à une revendication maintes fois brandie par les maires au moment de la vague d’attentats commis sur le sol français. Dans son rapport adopté le 10 juillet, Sylvie Goy-Chavent propose aussi de convier les élus aux réunions des groupes d’évaluation départementaux (GED). Selon elle, la menace reste à un "niveau très élevé en France" malgré la défaite de Daech en Syrie. Elle préconise de mettre en place, dans chaque département, un pôle de lutte contre l’islam radical "pour mieux contrer le communautarisme et la prégnance du fait religieux dans certains quartiers".