Manger, se loger, se déplacer - Tout sur le budget des jeunes ménages et des ménages étudiants

Publié le 14/05/2018

"Alimentation, logement, transports : quelles dépenses pèsent le plus dans le budget des ménages étudiants et des jeunes adultes ?" La question interpellera les villes universitaires qui mettent en œuvre des politiques en faveur de la vie étudiante* et plus largement les collectivités qui souhaitent investir dans l'accueil des jeunes ménages. La direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (Drees) du ministère de la Santé y répond, dans une récente note, en s'appuyant pour partie sur l'enquête Budget de famille 2011 de l'Insee.
Il faut d'abord se mettre en tête que les ménages étudiants consomment l’équivalent de 15.050 euros en moyenne par an. Une somme qui monte à 21.740 euros pour les ménages dont la personne de référence a moins de 25 ans et n'est pas étudiant. "Parmi ces ménages jeunes, ce sont ceux dont la personne de référence est étudiante qui dépensent le moins, et ce même si on se rapporte au nombre d’unités de consommation dans le ménage", souligne la Drees. 21% des étudiants déclarent puiser dans leurs économies (ou s'endetter). C'est le cas de 14% des 18-24 ans qui ne sont pas étudiants et de 16% des 25-29 ans qui ne sont pas étudiants.

Les loyers sont toujours plus élevés pour les ménages étudiants que pour les autres

Un cinquième de la consommation des ménages de 18-34 ans est consacré au financement du logement. "Les étudiants paient des loyers plus élevés, qui ne sont qu’en partie compensés par les prestations logement perçues", note la Drees. Selon l'enquête logement de 2013 de l'Insee, "quelle que soit la taille des villes de résidence, les loyers sont toujours en moyenne plus élevés pour les ménages étudiants que pour les autres ménages jeunes (par exemple, 12 euros/m² contre 9 à 7 euros/m² dans les villes de plus de 100.000 habitants, hors Paris)". La Drees l'explique par "de nombreux effets de structure" : "la cherté au mètre carré des logements les plus petits ou l’implantation dans des quartiers et des villes où la mobilité estudiantine et locative est importante". Pour un logement de 25 mètres carrés situé dans Paris ou son agglomération, les étudiants paient 585 euros en moyenne par mois, "soit presque deux fois plus que les étudiants vivant en dehors de la région parisienne", relève-t-elle.
En 2013, les aides aux logements compensaient plus de 30% de la dépense de loyer moyenne des ménages étudiants et des 18-24 ans, et environ 20% du loyer des 25-34 ans. Près de 72% des ménages étudiants locataires percevaient une prestation de logement. En région parisienne, la compensation moyenne des loyers était de 25% pour les étudiants, contre seulement 9% pour les 30-34 ans.

Les étudiants dépensent autant pour les repas pris chez eux qu’en dehors du domicile

L’alimentation (achats alimentaires et d’alcool pour le domicile ainsi que dépenses de restauration et de cantines) représente un cinquième de la consommation des ménages jeunes. Le pain, le riz, les pâtes et autres céréales occupent la première place dans leur budget alimentaire mais, en quantité, les fruits et les légumes les dépassent (les étudiants en mangent 8,9 kg en moyenne par personne et par mois). 20% des 18-24 ans non étudiants et 15% des étudiants achètent leurs produits alimentaires dans des magasins "hard discounters".
A noter que les étudiants dépensent autant pour les repas pris chez eux qu’en dehors du domicile, dont : 18% dans des cantines scolaires, 17% dans des cafés, bars, restauration rapide et à emporter et 9% dans des restaurants.
La part des dépenses consacrées au transport est plus importante après la fin des études, ce qui correspond à la période du premier achat de véhicule. Si 76% des ménages de 18-24 ans non étudiants possèdent au moins une automobile, ce n'est le cas que de 43% des ménages étudiants et ils ne l'ont en général pas acheté (pour 60% d'entre eux, elle leur a été donnée ou mise à disposition par la famille). Il n'est donc pas étonnant que plus d’un ménage étudiant sur deux dispose d'un abonnement de transports en commun.

* Selon une récente étude du Sies, le service statistique du ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, les collectivités consacrent, en moyenne, 175 millions d'euros par an d'aides aux étudiants (voir notre article ci-dessous du 20 mars 2018).


Pour aller plus loin

Lire aussi