Congrès HLM 2018 - Julien Denormandie : "J'ai conscience que le gouvernement a demandé un effort considérable aux bailleurs sociaux"

Découvrez comment nous collectons, nous utilisons, nous traitons vos données en lisant notre Politique de protection des données à caractère personnel et notre mention d'information complète sur le traitement.

Envoyer à un contact

Vos coordonnées

Coordonnées de votre/vos contact(s)

*Champs obligatoires.

Les données à caractère personnel recueillies à partir du Site sont traitées par la Caisse des Dépôts selon les dispositions légales et réglementaires applicables et conformément à notre Politique de protection des données à caractère personnel, que nous vous recommandons vivement de prendre connaissance à https://www.caissedesdepotsdesterritoires.fr/cs/ContentServer?pagename=Territoires/Page/Donnees-personnelles.
En effet, le document de Politique de protection des données à caractère personnel de la Caisse des Dépôts complète la présente mention d'information.
Les données à caractère personnel collectées via le présent formulaire en ligne sont destinées à être utilisées par la Caisse des Dépôts. Elles seront également rendues accessibles à nos prestataires techniques, pour les stricts besoins de leur mission.
Les données seront collectées et utilisées à des fins de d'information et d'accompagnement des acteurs territoriaux dans le cadre de nos missions d’intérêt public. Les données à caractère personnel sont également utilisées pour mieux vous connaître et nous permettre ainsi de personnaliser notre communication et participer à l'amélioration de nos services.
Lors de ce traitement, un certain nombre de données à caractère personnel sont demandées à la Caisse des Dépôts. La communication des informations identifiées par un astérisque (*) est obligatoire et conditionne le traitement de votre demande. Les réponses aux autres questions sont facultatives.
Vos données sont susceptibles d'être conservées pendant une durée de trois (3) années à compter de leur collecte ou du dernier contact avec nous.

Julien Denormandie / Jean-Louis Dumont lors des discours de clôture du congrès de l'USH le 11 octobre 2018
© @UnionHlm | Julien Denormandie / Jean-Louis Dumont lors des discours de clôture du congrès de l'USH le 11 octobre 2018

Le congrès HLM de Marseille s’est achevé ce jeudi 11 octobre sous les applaudissements. Julien Denormandie venait de déclarer son attachement au modèle français du logement social et de reconnaître que la réforme du secteur avait fait du mal aux bailleurs sociaux. Le secrétaire d’État à la Cohésion des territoires a donné rendez-vous fin 2018-début 2019 pour un "point de revoyure" de la RLS, le principal outil de réforme du secteur HLM.

Deux années, deux ambiances. Entre le congrès HLM de Strasbourg en 2017 et celui de Marseille qui s'est clos jeudi 11 octobre, il y a eu un an de dialogue entre le gouvernement et le mouvement HLM. Un an de lobbying aussi, et de recherche de consensus, en même temps que commençait à se mettre en œuvre la réforme du secteur HLM via la RLS et le projet de loi Elan.

"Votre mission est essentielle"

Lorsque l'année dernière, Julien Denormandie avait lancé "Est-ce que vous pouvez croire que la politique que je porte aurait pour finalité de mettre à mal le modèle HLM ?", un énorme "oui !" avait fusé depuis la salle. Cette année, le secrétaire d'État a déambulé des heures sur le salon et le congrès, d'un stand à l'autre, serrant les mains et répondant aux questions, dans une ambiance des plus cordiales.
En fin de journée, il a pu dérouler son discours de clôture dans le calme le plus total, multipliant les déclarations visant à démontrer son "profond attachement" au modèle HLM à la française : le logement social est "une chance pour la France", "un acquis pour la cohésion sociale et pour lutter contre les fractures territoriales" et "fait preuve d'innovation". Aux bailleurs sociaux, "véritables acteurs des politiques publiques", il déclare : "Votre mission est essentielle", "votre action sur le terrain fait partie des missions les plus nobles", "vous êtes parfois les derniers services publics de certains territoires", "vous êtes le fer de lance de la mixité sociale". Et pour tout cela, "au nom du gouvernement, nous vous en sommes redevables".

Vers de nouveaux mécanismes financiers de compensation ?

On est décidément très loin de la posture 2017, lorsque le secrétaire d'État avait voulu "expliquer que la politique du gouvernement est juste, efficace et ne fera pas de perdant", en tentant de démontrer que le plan Logement du gouvernement permettrait de "consolider le modèle financier des bailleurs sociaux" (c'est à cet instant-là que la moitié des congressistes avait quitté la salle).
"J'ai conscience que le gouvernement a demandé un effort considérable aux bailleurs sociaux", a-t-il dit aujourd'hui à Marseille. Et de s'interroger sans fard, même, sur le fait de savoir si "les mesures d'accompagnement" proposées dans le cadre du plan Logement sont "suffisantes". Il s'engage à "continuer à travailler avec vous pour développer et améliorer ces mécanismes financiers". Une demande que le président de l'Union sociale pour l'habitat (USH), Jean-Louis Dumont, avait à plusieurs reprises exprimée durant le congrès.

Une revoyure à la RLS

Quant à l'évolution de la RLS (réduction du loyer de solidarité), le secrétaire d'État dit avoir conscience que l'année 2020 (année lors de laquelle la RLS passera de 800 millions d'euros en 2018 et 870 millions d'euros en 2019, à 1,5 milliard si la LFI 2018 n'est pas modifiée) est source d'incertitude et d'angoisse pour les bailleurs. Il a donné rendez-vous fin 2018-début 2019 pour enclencher la "revoyure" de ce dispositif phare de la réforme du secteur dans le but de "déterminer les nouvelles voies et moyens" de financer la baisse des dépenses de l'État en matière d'APL.

Le prochain congrès HLM se déroulera à Paris

Comme le disait un ex-président de l'USH, "il n'y a pas d'amour, sans preuves d'amour" (c'était Thierry Repentin à Benoist Apparu, au congrès HLM 2009 à Toulouse, voir notre article du 17 septembre 2009). Julien Denormandie a en tous les cas assuré que, s'il était encore au gouvernement en charge du logement l'année prochaine, il viendrait "avec plaisir" au congrès HLM 2019, le 80e, qui se tiendra à Paris.

Lire aussi