En bref - Deux députés se penchent sur le fondamentalisme dans les services publics

Découvrez comment nous collectons, nous utilisons, nous traitons vos données en lisant notre Politique de protection des données à caractère personnel et notre mention d'information complète sur le traitement.

Envoyer à un contact

Vos coordonnées

Coordonnées de votre/vos contact(s)

*Champs obligatoires.

Les données à caractère personnel recueillies à partir du Site sont traitées par la Caisse des Dépôts selon les dispositions légales et réglementaires applicables et conformément à notre Politique de protection des données à caractère personnel, que nous vous recommandons vivement de prendre connaissance à https://www.caissedesdepotsdesterritoires.fr/cs/ContentServer?pagename=Territoires/Page/Donnees-personnelles.
En effet, le document de Politique de protection des données à caractère personnel de la Caisse des Dépôts complète la présente mention d'information.
Les données à caractère personnel collectées via le présent formulaire en ligne sont destinées à être utilisées par la Caisse des Dépôts. Elles seront également rendues accessibles à nos prestataires techniques, pour les stricts besoins de leur mission.
Les données seront collectées et utilisées à des fins de d'information et d'accompagnement des acteurs territoriaux dans le cadre de nos missions d’intérêt public. Les données à caractère personnel sont également utilisées pour mieux vous connaître et nous permettre ainsi de personnaliser notre communication et participer à l'amélioration de nos services.
Lors de ce traitement, un certain nombre de données à caractère personnel sont demandées à la Caisse des Dépôts. La communication des informations identifiées par un astérisque (*) est obligatoire et conditionne le traitement de votre demande. Les réponses aux autres questions sont facultatives.
Vos données sont susceptibles d'être conservées pendant une durée de trois (3) années à compter de leur collecte ou du dernier contact avec nous.

Quel est le poids du fondamentalisme religieux dans les services publics ? C'est ce que les députés Éric Diard (LR, Bouches-du-Rhône) et Éric Poulliat (LREM, Gironde) vont chercher à savoir. Nommés rapporteurs d’une mission d’information de la commission des lois sur "la radicalisation dans les services publics", le 2 octobre, ils se pencheront tant du côté des fonctionnaires que des usagers. Éric Poulliat est déjà membre du groupe de travail sur la fonction publique à l'Assemblée. La mission devra notamment étudier comment "faire converger la prévention de la radicalisation dans la fonction publique dans un moment où on parle de la réformer", indique-t-il à l'AEF. Les travaux qui devraient durer six mois pourraient ainsi déboucher sur des dispositions rattachées au futur projet de loi sur la réforme de la fonction publique attendu pour 2019.