En bref - Chaleur renouvelable : collectivités et entreprises satisfaites de la hausse annoncée des aides

Découvrez comment nous collectons, nous utilisons, nous traitons vos données en lisant notre Politique de protection des données à caractère personnel et notre mention d'information complète sur le traitement.

Envoyer à un contact

Vos coordonnées

Coordonnées de votre/vos contact(s)

*Champs obligatoires.

Les données à caractère personnel recueillies à partir du Site sont traitées par la Caisse des Dépôts selon les dispositions légales et réglementaires applicables et conformément à notre Politique de protection des données à caractère personnel, que nous vous recommandons vivement de prendre connaissance à https://www.caissedesdepotsdesterritoires.fr/cs/ContentServer?pagename=Territoires/Page/Donnees-personnelles.
En effet, le document de Politique de protection des données à caractère personnel de la Caisse des Dépôts complète la présente mention d'information.
Les données à caractère personnel collectées via le présent formulaire en ligne sont destinées à être utilisées par la Caisse des Dépôts. Elles seront également rendues accessibles à nos prestataires techniques, pour les stricts besoins de leur mission.
Les données seront collectées et utilisées à des fins de d'information et d'accompagnement des acteurs territoriaux dans le cadre de nos missions d’intérêt public. Les données à caractère personnel sont également utilisées pour mieux vous connaître et nous permettre ainsi de personnaliser notre communication et participer à l'amélioration de nos services.
Lors de ce traitement, un certain nombre de données à caractère personnel sont demandées à la Caisse des Dépôts. La communication des informations identifiées par un astérisque (*) est obligatoire et conditionne le traitement de votre demande. Les réponses aux autres questions sont facultatives.
Vos données sont susceptibles d'être conservées pendant une durée de trois (3) années à compter de leur collecte ou du dernier contact avec nous.

Lors d'un débat sur la politique énergétique organisé au Sénat ce 2 octobre, François de Rugy, ministre de la Transition écologique et solidaire, a annoncé que le fonds Chaleur, géré par l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe), passera à 300 millions d'euros l'an prochain, "au bénéfice, pour environ les deux tiers, des collectivités" territoriales.
Dans un communiqué, le Club de la chaleur renouvelable, qui regroupe notamment le Syndicat des énergies renouvelables, Amorce ou l'Association française des professionnels de la géothermie, "se félicite" de cette annonce, mais "attend sa confirmation dans le projet de loi de finances pour 2019, sous la forme d'une augmentation du budget de l'Ademe". Ce fonds avait été fixé à 215 millions d'euros cette année, et une rallonge pour atteindre 245 millions d'euros, évoquée par le ministère en juin dernier, doit être entérinée par l'Ademe mi-octobre, a indiqué celle-ci à l'AFP. Elle sera obtenue grâce à des redéploiements au sein du budget de l'Agence. Le Club prévient également qu'il sera "attentif à la manière dont ce renforcement de l'enveloppe du fonds chaleur se répercutera sur le niveau d'aide accordé à chaque projet".
Lors de sa campagne présidentielle, Emmanuel Macron avait promis de doubler le fonds Chaleur, qui a été créé en 2009 et permet de soutenir la construction de réseaux de chaleur urbains, l'installation d'équipements de solaire thermique, de méthanisation ou encore de récupération de la chaleur produite par des sites industriels. Entre 2009 et 2016, il a été doté de 1,6 milliard d'euros, qui ont permis de financer 4.000 installations. La France s'est fixé comme objectif d'atteindre 38% de chaleur renouvelable à l'horizon 2030, contre 17,6% en 2013.

Lire aussi