En bref - Ouverture à la concurrence des bus : Elisabeth Borne lance une concertation à la RATP

Découvrez comment nous collectons, nous utilisons, nous traitons vos données en lisant notre Politique de protection des données à caractère personnel et notre mention d'information complète sur le traitement.

Envoyer à un contact

Vos coordonnées

Coordonnées de votre/vos contact(s)

*Champs obligatoires.

Les données à caractère personnel recueillies à partir du Site sont traitées par la Caisse des Dépôts selon les dispositions légales et réglementaires applicables et conformément à notre Politique de protection des données à caractère personnel, que nous vous recommandons vivement de prendre connaissance à https://www.caissedesdepotsdesterritoires.fr/cs/ContentServer?pagename=Territoires/Page/Donnees-personnelles.
En effet, le document de Politique de protection des données à caractère personnel de la Caisse des Dépôts complète la présente mention d'information.
Les données à caractère personnel collectées via le présent formulaire en ligne sont destinées à être utilisées par la Caisse des Dépôts. Elles seront également rendues accessibles à nos prestataires techniques, pour les stricts besoins de leur mission.
Les données seront collectées et utilisées à des fins de d'information et d'accompagnement des acteurs territoriaux dans le cadre de nos missions d’intérêt public. Les données à caractère personnel sont également utilisées pour mieux vous connaître et nous permettre ainsi de personnaliser notre communication et participer à l'amélioration de nos services.
Lors de ce traitement, un certain nombre de données à caractère personnel sont demandées à la Caisse des Dépôts. La communication des informations identifiées par un astérisque (*) est obligatoire et conditionne le traitement de votre demande. Les réponses aux autres questions sont facultatives.
Vos données sont susceptibles d'être conservées pendant une durée de trois (3) années à compter de leur collecte ou du dernier contact avec nous.

La ministre des Transports Elisabeth Borne a annoncé le 4 octobre le lancement d'une concertation à la RATP, visant à préparer le cadre social dans lequel se fera l'ouverture à la concurrence des bus, à partir du 1er janvier 2025. "Aux yeux du gouvernement, l'ouverture à la concurrence en Ile-de-France ne saurait s'opérer sans définition préalable d'un cadre social adapté tenant compte des contraintes d'exploitation spécifiques au territoire francilien", a écrit la ministre aux organisations syndicales. "Ce cadre social doit permettre de garantir les conditions d'une concurrence équitable entre les opérateurs ainsi que les droits des salariés, tout en maintenant un haut niveau de sécurité et la continuité du service", a-t-elle ajouté dans un courrier transmis à l'AFP. Il faut donc, a-t-elle souligné, une "détermination précise des modalités de transfert des salariés et des garanties associées" au cas notamment où la RATP perdrait l'exploitation de certaines lignes.
L'ouverture à la concurrence au 31 décembre 2024 pour les lignes de bus actuellement exploitées par la RATP est prévue depuis 2009, mais "il manque encore l'accompagnement social", a-t-on expliqué au ministère des Transports. La concertation doit se poursuivre jusqu'à la fin de l'année, ses résultats devant être intégrés dans des amendements à la Loi d'orientation des mobilités (LOM), qui doit être débattue au Parlement au printemps.
Ces dispositions doivent concerner la zone dense de la région parisienne, l'autorité organisatrice des transports (en l'occurrence Ile-de-France Mobilités) pouvant demander d'en modifier les frontières au besoin. L'ouverture à la concurrence des autres lignes de bus de la région, en grande couronne, est, elle, prévue pour janvier 2021.

Lire aussi