En bref - Nicole Belloubet annonce la création de 20 centres éducatifs fermés

Découvrez comment nous collectons, nous utilisons, nous traitons vos données en lisant notre Politique de protection des données à caractère personnel et notre mention d'information complète sur le traitement.

Envoyer à un contact

Vos coordonnées

Coordonnées de votre/vos contact(s)

*Champs obligatoires.

Les données à caractère personnel recueillies à partir du Site sont traitées par la Caisse des Dépôts selon les dispositions légales et réglementaires applicables et conformément à notre Politique de protection des données à caractère personnel, que nous vous recommandons vivement de prendre connaissance à https://www.caissedesdepotsdesterritoires.fr/cs/ContentServer?pagename=Territoires/Page/Donnees-personnelles.
En effet, le document de Politique de protection des données à caractère personnel de la Caisse des Dépôts complète la présente mention d'information.
Les données à caractère personnel collectées via le présent formulaire en ligne sont destinées à être utilisées par la Caisse des Dépôts. Elles seront également rendues accessibles à nos prestataires techniques, pour les stricts besoins de leur mission.
Les données seront collectées et utilisées à des fins de d'information et d'accompagnement des acteurs territoriaux dans le cadre de nos missions d’intérêt public. Les données à caractère personnel sont également utilisées pour mieux vous connaître et nous permettre ainsi de personnaliser notre communication et participer à l'amélioration de nos services.
Lors de ce traitement, un certain nombre de données à caractère personnel sont demandées à la Caisse des Dépôts. La communication des informations identifiées par un astérisque (*) est obligatoire et conditionne le traitement de votre demande. Les réponses aux autres questions sont facultatives.
Vos données sont susceptibles d'être conservées pendant une durée de trois (3) années à compter de leur collecte ou du dernier contact avec nous.

Lors d'une visite, le 27 septembre, au centre éducatif fermé (CEF) d’Angoulême Nicole Belloubet a présenté le programme national de création de vingt nouveaux CEF, complétant les 51 déjà en activité depuis 2002, pour "renforcer l'offre d'alternatives à l'incarcération, dans un contexte d'augmentation sensible du nombre de mineurs détenus". Le programme prévoit un investissement initial de 30 millions d'euros et un coût de fonctionnement annuel de 42 millions d'euros par an, soit 5 % du budget de la Protection judiciaire de la jeunesse (PJJ).
Ces vingt nouveaux CEF seront situés, "autant que possible", à proximité des centres urbains et économiques. "Il s’agit de répondre le plus précisément possible aux attentes des territoires et des juridictions, en concertation avec les magistrats, les partenaires locaux, les élus et les associations", indique le ministère de la Justice. Les vingt CEF seront créés sur la base d’appels à projet, lancés entre 2018 et 2020". Un projet a d'ores et déjà été retenu : celui de Loire-Atlantique, présenté par le groupe SOS. Neuf autres appels à projets sont en cours, en direction du secteur associatif habilité (SAH), dans les départements des Alpes-de-Haute-Provence, Alpes-Maritimes, Guyane, Nord, Savoie, Seine-et-Marne, Val-d’Oise, Vaucluse et Yvelines. Au total, quinze CEF sur vingt seront confiés au SAH.

Lire aussi