En bref - Commerce : six sites retenus pour métamorphoser leurs "boîtes à chaussures"

Découvrez comment nous collectons, nous utilisons, nous traitons vos données en lisant notre Politique de protection des données à caractère personnel et notre mention d'information complète sur le traitement.

Envoyer à un contact

Vos coordonnées

Coordonnées de votre/vos contact(s)

*Champs obligatoires.

Les données à caractère personnel recueillies à partir du Site sont traitées par la Caisse des Dépôts selon les dispositions légales et réglementaires applicables et conformément à notre Politique de protection des données à caractère personnel, que nous vous recommandons vivement de prendre connaissance à https://www.caissedesdepotsdesterritoires.fr/cs/ContentServer?pagename=Territoires/Page/Donnees-personnelles.
En effet, le document de Politique de protection des données à caractère personnel de la Caisse des Dépôts complète la présente mention d'information.
Les données à caractère personnel collectées via le présent formulaire en ligne sont destinées à être utilisées par la Caisse des Dépôts. Elles seront également rendues accessibles à nos prestataires techniques, pour les stricts besoins de leur mission.
Les données seront collectées et utilisées à des fins de d'information et d'accompagnement des acteurs territoriaux dans le cadre de nos missions d’intérêt public. Les données à caractère personnel sont également utilisées pour mieux vous connaître et nous permettre ainsi de personnaliser notre communication et participer à l'amélioration de nos services.
Lors de ce traitement, un certain nombre de données à caractère personnel sont demandées à la Caisse des Dépôts. La communication des informations identifiées par un astérisque (*) est obligatoire et conditionne le traitement de votre demande. Les réponses aux autres questions sont facultatives.
Vos données sont susceptibles d'être conservées pendant une durée de trois (3) années à compter de leur collecte ou du dernier contact avec nous.

Alors que depuis plusieurs mois, il est fortement question de la revitalisation des centres-villes, l’information est passée inaperçue. Le gouvernement vient de sélectionner six collectivités pour les aider, au contraire, à rénover leur périphérie commerciale, dans le but de faire émerger des "solutions-pilotes". Il s’agit de la communauté de communes de Thiers Dore et Montagne (Puy-de-Dôme), de la communauté d’agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines (Yvelines), de Montigny-lès-Cormeilles (Val-d’Oise), de Limoges Métropole (Haute-Vienne), des communes de Rognac et Vitrolles avec la métropole Aix-Marseille Provence (Bouches-du-Rhône), et de Saint-Pierre, à la Réunion.
Toutes ont été retenues dans le cadre d’un appel à projet "Repenser sa périphérie commerciale" lancé par le ministère de la Cohésion des territoires fin 2017, en partenariat avec le réseau Commerce, ville et territoire, un lieu d'échange créé il y a un an pour réfléchir à la place du commerce dans l'aménagement du territoire. Les lauréats recevront une subvention de l’État pour le recrutement d’une assistance à maîtrise d’ouvrage (AMO) ainsi qu’un appui technique.
Cet appel à projet faisait suite aux conclusions du rapport du Conseil général de l’environnement et du développement durable (CGEDD) publié en mars 2017 intitulé "Inscrire les dynamiques du commerce dans la ville durable ; les fondements d’une nouvelle politique des périphéries urbaines et commerciales". Pierre Narring, ingénieur général des ponts, des eaux et des forêts, y dressait le constat de la poursuite de la prolifération de zones commerciales - "usines à vendre" ou "boîtes à chaussures" - en périphérie des villes. Au-delà de l'impact sur le paysage, il faisait le lien avec le déclin observé dans les centres, tout en alertant sur le risque de "fuite en avant" et d'apparition de friches commerciales. Il préconisait notamment d’engager la restructuration des périphéries urbaines et commerciales.

Lire aussi