Ruralitic 2018 - Cap sur le "smart village"

Découvrez comment nous collectons, nous utilisons, nous traitons vos données en lisant notre Politique de protection des données à caractère personnel et notre mention d'information complète sur le traitement.

Envoyer à un contact

Vos coordonnées

Coordonnées de votre/vos contact(s)

*Champs obligatoires.

Les données à caractère personnel recueillies à partir du Site sont traitées par la Caisse des Dépôts selon les dispositions légales et réglementaires applicables et conformément à notre Politique de protection des données à caractère personnel, que nous vous recommandons vivement de prendre connaissance à https://www.caissedesdepotsdesterritoires.fr/cs/ContentServer?pagename=Territoires/Page/Donnees-personnelles.
En effet, le document de Politique de protection des données à caractère personnel de la Caisse des Dépôts complète la présente mention d'information.
Les données à caractère personnel collectées via le présent formulaire en ligne sont destinées à être utilisées par la Caisse des Dépôts. Elles seront également rendues accessibles à nos prestataires techniques, pour les stricts besoins de leur mission.
Les données seront collectées et utilisées à des fins de d'information et d'accompagnement des acteurs territoriaux dans le cadre de nos missions d’intérêt public. Les données à caractère personnel sont également utilisées pour mieux vous connaître et nous permettre ainsi de personnaliser notre communication et participer à l'amélioration de nos services.
Lors de ce traitement, un certain nombre de données à caractère personnel sont demandées à la Caisse des Dépôts. La communication des informations identifiées par un astérisque (*) est obligatoire et conditionne le traitement de votre demande. Les réponses aux autres questions sont facultatives.
Vos données sont susceptibles d'être conservées pendant une durée de trois (3) années à compter de leur collecte ou du dernier contact avec nous.

© DR |

Dédiée à l’égalité à la cohésion des territoires, Ruralitic a réuni pendant trois jours à Aurillac quelques 650 participants. L'occasion pour le gouvernement de mobiliser les élus ruraux sur leur contribution à la réduction des fractures numériques.

Pour cette 13e édition de Ruralitic, la question des réseaux a une fois de plus occupé une large partie des débats. Jacques Mézard, ministre de la Cohésion des Territoires, accompagné de son secrétaire d’État Julien Denormandie, avaient fait le déplacement pour mobiliser les élus sur la mise en œuvre du New Deal Mobile (lire notre article) car, ont-ils rappelé, "les opérateurs ont besoin de vous" pour trouver des terrains et favoriser l’acceptation des antennes par les habitants. Et pour montrer que le dossier avance, les ministres en ont profité pour inaugurer un pylône 4G mutualisé à Lafeuillade-en-Vézie. TDF a de son côté annoncé mettre 2.000 pylônes existants à disposition des opérateurs et vouloir en construire une centaine en 2018. Les ministres ont également souligné la montée en puissance des réseaux d’initiative publique qui commencent à engranger des abonnés. En effet, la commercialisation s’accélère, stimulée par l’arrivée tant attendue des grands opérateurs. Le réseau public auvergnat était ainsi fier d’annoncer que Free et SFR proposeraient désormais leurs offres FTTH sur le réseau construit par Orange. L’"aboutissement d’une négociation qui aura duré plus d’un an", souligne le communiqué. 

En attendant la fibre pour tous

Les solutions complémentaires, satellite, 4G fixe et Wifi ont aussi été évoquées avec la réouverture du guichet WiFi4EU. Ce programme européen cible prioritairement "les territoires et espaces les plus fragiles ou moins bien couverts par les réseaux fixes et mobiles" et à "créer des points d’accès wifi gratuits dans les espaces publics (parcs, places, bâtiments publics, bibliothèques, hôpitaux et musées)". 2.500 collectivités sont susceptibles de bénéficier de coupons de 15.000 euros. La Banque des Territoires (Caisse des Dépôts) a profité de Ruralitic pour dévoiler un guide du wifi territorial destiné à accompagner les collectivités dans la mise en œuvre d’une technologie utile aux habitants, aux touristes mais aussi à la mise en œuvre d’un "smart village".

Des plateformes nationales pour mutualiser services et compétences

Smart village ou plutôt smart territoire, car comme l’ont par exemple fait remarquer les exploitants agricoles venus débattre d’agriculture connectée, leur quotidien dépend de plus en plus du numérique. Pour accéder à la météo, échanger avec leurs pairs ou encore piloter leur exploitation par la data à l’aide de capteurs ou de drones, une bonne couverture, mobile notamment, est indispensable. Des exemples concrets ont été présentés à l’image d’un système de supervision des clôtures et des vêlages mis en œuvre à Saint-Martin-sous-Vigouroux (Cantal). Le smart village passe cependant nécessairement par la mutualisation et, cette année encore, il a été beaucoup question de "plateformes" pour permettre aux communes rurales de proposer des services équivalents à ceux disponibles en ville pour un coût abordable. Campagnol, l’offre de site internet de l’Association des maires ruraux, s’enrichit ainsi de gestion de la relation des citoyens conçue par Localeo, filiale du groupe La Poste.
Le smart village déborde cependant largement du site internet serviciel, comme l’a montré l’exemple de la commune d’Ayen, lauréate de Ruralitic cette année. Pour cette commune de 750 habitants de l’agglomération de Brive, le numérique stimule l’ensemble de ses politiques - tourisme, cohésion sociale, éducation, emploi, vie quotidienne… - avec pour fil rouge l’accompagnement des habitants dans la transition numérique. Financement participatif, covoiturage, accompagnement des particuliers, la commune est ainsi pleinement entrée dans l’ère du collaboratif. L’inclusion numérique a du reste été un sujet fort cette année avec la présentation des kits d’accompagnement de l’Agence du numérique  et de PIX, un projet public de plateforme en ligne d’évaluation et de certification des compétences numériques dont l’objectif est d’accompagner l’élévation du niveau général de connaissances et de compétences numériques tous secteurs confondus.
Rendez-vous est d'ores et déjà donné pour août 2019 pour une nouvelle édition de Ruralitic.

Lire aussi