Simplification - Changement de nom d'une commune : le Conseil d'Etat perd son droit de regard systématique

Découvrez comment nous collectons, nous utilisons, nous traitons vos données en lisant notre Politique de protection des données à caractère personnel et notre mention d'information complète sur le traitement.

Envoyer à un contact

Vos coordonnées

Coordonnées de votre/vos contact(s)

*Champs obligatoires.

Les données à caractère personnel recueillies à partir du Site sont traitées par la Caisse des Dépôts selon les dispositions légales et réglementaires applicables et conformément à notre Politique de protection des données à caractère personnel, que nous vous recommandons vivement de prendre connaissance à https://www.caissedesdepotsdesterritoires.fr/cs/ContentServer?pagename=Territoires/Page/Donnees-personnelles.
En effet, le document de Politique de protection des données à caractère personnel de la Caisse des Dépôts complète la présente mention d'information.
Les données à caractère personnel collectées via le présent formulaire en ligne sont destinées à être utilisées par la Caisse des Dépôts. Elles seront également rendues accessibles à nos prestataires techniques, pour les stricts besoins de leur mission.
Les données seront collectées et utilisées à des fins de d'information et d'accompagnement des acteurs territoriaux dans le cadre de nos missions d’intérêt public. Les données à caractère personnel sont également utilisées pour mieux vous connaître et nous permettre ainsi de personnaliser notre communication et participer à l'amélioration de nos services.
Lors de ce traitement, un certain nombre de données à caractère personnel sont demandées à la Caisse des Dépôts. La communication des informations identifiées par un astérisque (*) est obligatoire et conditionne le traitement de votre demande. Les réponses aux autres questions sont facultatives.
Vos données sont susceptibles d'être conservées pendant une durée de trois (3) années à compter de leur collecte ou du dernier contact avec nous.

© source DGCL |

Le parcours du combattant que les communes doivent effectuer lorsqu'elles veulent changer de nom a été rendu un peu plus facile au cœur de cet été. Parmi les diverses institutions obligatoirement consultées sur les demandes des communes en quête d'une nouvelle appellation figurait en bonne place le Conseil d'État. Un décret paru le 1er août a rayé la haute juridiction de la liste de ces organismes. Les prochains décrets qui valideront le changement du nom de communes seront par conséquent des décrets simples, et non plus des décrets en Conseil d'État. En revanche, la nécessité d'une délibération du conseil départemental concerné, ainsi que d'avis motivés du directeur départemental des archives, d'une part, et du directeur départemental de La Poste, d'autre part, demeure (voir la procédure en détail).
Le même décret met fin à la consultation systématique du Conseil d'État dans d'autres domaines : la prescription du rachat des installations après résiliation de la convention d'un aérodrome, l'adoption de la plupart des servitudes aéronautiques de dégagement, le regroupement des concessions hydroélectriques en prévision d'une mise en concurrence, le classement d'une voirie dans la catégorie des autoroutes et l'approbation des modifications des statuts des congrégations.
Le décret met en œuvre des propositions qu'a faites un groupe de travail du Conseil d'État sur l'évolution de ses compétences consultatives.

Référence : décret n° 2018-674 du 30 juillet 2018 portant simplification de certaines procédures administratives.
 

Lire aussi