En bref - Faire des maires des "acteurs à part entière du renseignement" : la proposition d'un rapport sénatorial

Découvrez comment nous collectons, nous utilisons, nous traitons vos données en lisant notre Politique de protection des données à caractère personnel et notre mention d'information complète sur le traitement.

Envoyer à un contact

Vos coordonnées

Coordonnées de votre/vos contact(s)

*Champs obligatoires.

Les données à caractère personnel recueillies à partir du Site sont traitées par la Caisse des Dépôts selon les dispositions légales et réglementaires applicables et conformément à notre Politique de protection des données à caractère personnel, que nous vous recommandons vivement de prendre connaissance à https://www.caissedesdepotsdesterritoires.fr/cs/ContentServer?pagename=Territoires/Page/Donnees-personnelles.
En effet, le document de Politique de protection des données à caractère personnel de la Caisse des Dépôts complète la présente mention d'information.
Les données à caractère personnel collectées via le présent formulaire en ligne sont destinées à être utilisées par la Caisse des Dépôts. Elles seront également rendues accessibles à nos prestataires techniques, pour les stricts besoins de leur mission.
Les données seront collectées et utilisées à des fins de d'information et d'accompagnement des acteurs territoriaux dans le cadre de nos missions d’intérêt public. Les données à caractère personnel sont également utilisées pour mieux vous connaître et nous permettre ainsi de personnaliser notre communication et participer à l'amélioration de nos services.
Lors de ce traitement, un certain nombre de données à caractère personnel sont demandées à la Caisse des Dépôts. La communication des informations identifiées par un astérisque (*) est obligatoire et conditionne le traitement de votre demande. Les réponses aux autres questions sont facultatives.
Vos données sont susceptibles d'être conservées pendant une durée de trois (3) années à compter de leur collecte ou du dernier contact avec nous.

Faire des maires des acteurs à part entière du renseignement, notamment en leur donnant accès à la liste des individus inscrits au fichier des signalements pour la prévention de la radicalisation à caractère terroriste (FSPRT) présents dans leur commune. C’est l’une des 63 propositions d’un rapport de Sylvie Goy-Chavent (UC, Ain) fait au nom de la commission d’enquête sénatoriale sur l’organisation et les moyens des services de l’État pour faire face à l’évolution de la menace terroriste après la chute de l’État islamique. La sénatrice répond à une revendication maintes fois brandie par les maires au moment de la vague d’attentats commis sur le sol français. Dans son rapport adopté le 10 juillet, Sylvie Goy-Chavent propose aussi de convier les élus aux réunions des groupes d’évaluation départementaux (GED). Selon elle, la menace reste à un "niveau très élevé en France" malgré la défaite de Daech en Syrie. Elle préconise de mettre en place, dans chaque département, un pôle de lutte contre l’islam radical "pour mieux contrer le communautarisme et la prégnance du fait religieux dans certains quartiers".