Fonds "Hémisphère" : 6.000 places d'hébergement créées en un an dans d'anciens hôtels économiques

Découvrez comment nous collectons, nous utilisons, nous traitons vos données en lisant notre Politique de protection des données à caractère personnel et notre mention d'information complète sur le traitement.

Envoyer à un contact

Vos coordonnées

Coordonnées de votre/vos contact(s)

*Champs obligatoires.

Les données à caractère personnel recueillies à partir du Site sont traitées par la Caisse des Dépôts selon les dispositions légales et réglementaires applicables et conformément à notre Politique de protection des données à caractère personnel, que nous vous recommandons vivement de prendre connaissance à https://www.caissedesdepotsdesterritoires.fr/cs/ContentServer?pagename=Territoires/Page/Donnees-personnelles.
En effet, le document de Politique de protection des données à caractère personnel de la Caisse des Dépôts complète la présente mention d'information.
Les données à caractère personnel collectées via le présent formulaire en ligne sont destinées à être utilisées par la Caisse des Dépôts. Elles seront également rendues accessibles à nos prestataires techniques, pour les stricts besoins de leur mission.
Les données seront collectées et utilisées à des fins de d'information et d'accompagnement des acteurs territoriaux dans le cadre de nos missions d’intérêt public. Les données à caractère personnel sont également utilisées pour mieux vous connaître et nous permettre ainsi de personnaliser notre communication et participer à l'amélioration de nos services.
Lors de ce traitement, un certain nombre de données à caractère personnel sont demandées à la Caisse des Dépôts. La communication des informations identifiées par un astérisque (*) est obligatoire et conditionne le traitement de votre demande. Les réponses aux autres questions sont facultatives.
Vos données sont susceptibles d'être conservées pendant une durée de trois (3) années à compter de leur collecte ou du dernier contact avec nous.

Le centre Prahda de Gémenos, ex-Formule 1, est situé à 20 kilomètres de Marseille
© David Richard | Le centre Prahda de Gémenos, ex-Formule 1, est situé à 20 kilomètres de Marseille

Un peu plus d'un an après sa création, le fonds Hémisphère a réalisé l'acquisition et la restructuration de 59 anciens hôtels économiques. Rénovés et aménagés, ces hôtels Formule 1 sont devenus des Résidences hôtelières à vocation sociale (RHVS). Elles sont gérées par Adoma dont les équipes assurent également les missions d’accueil, d’accompagnement et d’orientation des hébergés.
En un an, 6.049 places d'hébergement d'urgence ont été créées, dont 3.760 places en Prahda (programme d'accueil et d'hébergement des demandeurs d'asile) et 2.289 places en HUAS (hébergement d'urgence avec accompagnement social) destinées à la mise à l'abri de personnes à la rue.

Un fonds de 100 millions d'euros pour financer 10.000 places

Un bon bilan pour ce "fonds d'investissement à impact social", structuré en 2017 par CDC Habitat (alors SNI) et sa filiale Ampère Gestion pour répondre à deux appels d'offres lancés par les ministères de l'Intérieur et du Logement visant à désengorger les structures d'hébergement d'urgence et l'hébergement d'urgence en hôtels (voir notre article ci-dessous du 16 mars 2017). Le fonds réunit un groupe d'investisseurs institutionnels comprenant notamment la Caisse des Dépôts, BNP Paribas Cardif, CNP Assurances et Pro BTP, engagés sur 10 ans à investir 100 millions d'euros pour financer 10.000 places d'hébergement d'urgence. "Il s'agit du premier fonds à impact social de plus de 100 millions d'euros dans le monde", souligne Vincent Mahé, secrétaire général de CDC Habitat et président d'Ampère Gestion.

Une rémunération des financeurs privés calculée en fonction d'indicateurs sociaux

Ce type de fonds d'un genre nouveau permet de "financer un programme social par des acteurs privés en conditionnant leur rémunération à l’atteinte d’objectifs sociaux". "La part de rémunération est basée sur des critères extra-financiers objectivés et vérifiés par un évaluateur indépendant", explique Vincent Mahé. En l'occurrence, les "objectifs sociaux" sont au nombre de quatre : la scolarisation des enfants entre 6 et 16 ans, l’accès aux droits sociaux des ménages éligibles, la personnalisation de l’accompagnement ; l'orientation vers un logement accompagné ou social.
Pour cette première année, Adoma dispose des certificats de scolarité pour 75% des enfants hébergés dans les RHVS (mais estime que 95% sont effectivement scolarisés). Et le "taux de sortie positive" des personnes hébergées est de 45%.

Aide à la rédaction des demandes d'asile

Les résidences Prahda du dispositif "Hémisphère" accueillent pour 61% des personnes isolées (39% sont des personnes en familles, dont 27% en familles monoparentales). Les demandeurs d'asile hébergés sont originaires d'Albanie, d'Afghanistan, d'Haïti et du Soudan. 
Les intervenants sociaux d'Adoma accompagnent les personnes dans leurs accès aux droits, démarches administratives, scolarisation des enfants, initiation à la langue française... mais aussi pour remplir leur formulaire Ofpra. Si la réponse à la demande d'asile est positive, ils accompagnent les réfugiés durant trois mois dans leurs nouvelles démarches : accès à un logement, retour à l'emploi ou reprise des études ou formation professionnelle, obtention des prestations d'aides sociales et des prestations administratives (passeport, titre de séjour, échange de permis de conduire...).

86% des personnes hébergées en HUAS sont en famille

Les publics des HUAS sont très différents. Il s'agit de personnes sans abri et en grande précarité dirigées par le SIAO. 86% sont des personnes en famille, dont 43% en familles monoparentales. Les personnes sont accueillies pour une durée d'un mois, renouvelable pour une période déterminée dans le cadre d'un projet personnalisé. Une personne isolée dispose d'une chambre et une famille de 1 à 3 chambres. Les sanitaires sont communs, les cuisines collectives ainsi que la buanderie. L'accompagnement social proposé porte sur l'accès aux droits, la santé, la scolarisation des enfants, l'insertion professionnelle et l'insertion par le logement. La mission d'accompagnement d'Adoma consiste surtout à préparer les personnes à leur sortie soit en structures spécialisées, soit directement dans un logement.

Adoma (ex-Sonacotra) est le premier opérateur du logement très social accompagné et de l’hébergement accompagné des demandeurs d’asile. C'est une filiale de CDC Habitat (ex-SNI), elle-même filiale immobilière à vocation d'intérêt général de la Caisse des Dépôts et entité de la nouvelle Banque des Territoires.
 

 

Lire aussi