En bref - Après Paris, l'annulation de l'encadrement des loyers confirmée également à Lille

Découvrez comment nous collectons, nous utilisons, nous traitons vos données en lisant notre Politique de protection des données à caractère personnel et notre mention d'information complète sur le traitement.

Envoyer à un contact

Vos coordonnées

Coordonnées de votre/vos contact(s)

*Champs obligatoires.

Les données à caractère personnel recueillies à partir du Site sont traitées par la Caisse des Dépôts selon les dispositions légales et réglementaires applicables et conformément à notre Politique de protection des données à caractère personnel, que nous vous recommandons vivement de prendre connaissance à https://www.caissedesdepotsdesterritoires.fr/cs/ContentServer?pagename=Territoires/Page/Donnees-personnelles.
En effet, le document de Politique de protection des données à caractère personnel de la Caisse des Dépôts complète la présente mention d'information.
Les données à caractère personnel collectées via le présent formulaire en ligne sont destinées à être utilisées par la Caisse des Dépôts. Elles seront également rendues accessibles à nos prestataires techniques, pour les stricts besoins de leur mission.
Les données seront collectées et utilisées à des fins de d'information et d'accompagnement des acteurs territoriaux dans le cadre de nos missions d’intérêt public. Les données à caractère personnel sont également utilisées pour mieux vous connaître et nous permettre ainsi de personnaliser notre communication et participer à l'amélioration de nos services.
Lors de ce traitement, un certain nombre de données à caractère personnel sont demandées à la Caisse des Dépôts. La communication des informations identifiées par un astérisque (*) est obligatoire et conditionne le traitement de votre demande. Les réponses aux autres questions sont facultatives.
Vos données sont susceptibles d'être conservées pendant une durée de trois (3) années à compter de leur collecte ou du dernier contact avec nous.

La cour administrative d'appel (CAA) de Douai a confirmé, dans une décision du 3 juillet, l'annulation de l'encadrement des loyers à Lille. Cette décision intervient quelques jours après celle de la CAA de Paris sur l'encadrement des loyers dans la capitale (voir notre article ci-dessous du 27 juin 2018). Les deux tribunaux administratifs avaient déjà annulé, l'automne dernier et sur des recours de l'Unpi (Union nationale de la propriété immobilière), les arrêtés préfectoraux fixant l'aire géographique et les modalités de l'encadrement des loyers.
Le gouvernement avait alors introduit un recours contre ces décisions, en invoquant notamment une "insuffisance de motivation" des deux arrêts et un intérêt insuffisant à agir, car non démontré, de la part de l'Unpi. La CAA de Douai ne s'est pas montrée sensible à ces explications, en considérant qu'aucun de ces arguments "n'apparaît, en l'état de l'instruction, sérieux et de nature à justifier l'annulation ou la réformation de ce jugement".
Au ministère de la Cohésion des territoires, on ne s'est jamais montré convaincu de l'intérêt de l'encadrement. Déjà, lors de la présentation de la stratégie Logement en septembre 2017, Julien Denormandie estimait ne pas avoir assez de recul pour estimer si l'encadrement des loyers influait réellement sur les prix du marché et annonçait pour cela vouloir "aller jusqu'au bout de l'expérimentation". 
Or pour transformer l' "obligation" d'encadrement (prévue par Alur), en "expérimentation" d'encadrement, il fallait en passer par la loi. C'est le rôle de l'article 49 du projet de loi Elan actuellement en discussion au Sénat. La commission sénatoriale n'y a pas touché et aucun amendement n'a pour le moment été déposé en vue de la discussion en séance qui débutera le 16 juillet.

Lire aussi