Réforme de l'audiovisuel public - France 3 triplera son offre de programmes régionaux

Découvrez comment nous collectons, nous utilisons, nous traitons vos données en lisant notre Politique de protection des données à caractère personnel et notre mention d'information complète sur le traitement.

Envoyer à un contact

Vos coordonnées

Coordonnées de votre/vos contact(s)

*Champs obligatoires.

Les données à caractère personnel recueillies à partir du Site sont traitées par la Caisse des Dépôts selon les dispositions légales et réglementaires applicables et conformément à notre Politique de protection des données à caractère personnel, que nous vous recommandons vivement de prendre connaissance à https://www.caissedesdepotsdes territoires.fr/donnees-personnelles.
En effet, le document de Politique de protection des données à caractère personnel de la Caisse des Dépôts complète la présente mention d'information.
Les données à caractère personnel collectées via le présent formulaire en ligne sont destinées à être utilisées par la Caisse des Dépôts. Elles seront également rendues accessibles à nos prestataires techniques, pour les stricts besoins de leur mission.
Les données seront collectées et utilisées à des fins de d'information et d'accompagnement des acteurs territoriaux dans le cadre de nos missions d’intérêt public. Les données à caractère personnel sont également utilisées pour mieux vous connaître et nous permettre ainsi de personnaliser notre communication et participer à l'amélioration de nos services.
Lors de ce traitement, un certain nombre de données à caractère personnel sont demandées à la Caisse des Dépôts. La communication des informations identifiées par un astérisque (*) est obligatoire et conditionne le traitement de votre demande. Les réponses aux autres questions sont facultatives.
Vos données sont susceptibles d'être conservées pendant une durée de trois (3) années à compter de leur collecte ou du dernier contact avec nous.

Françoise Nyssen au centre lors de sa conférence de presse "Audiovisuel public : présentation du scénario de l'anticipation", le lundi 4 juin 2018
© MC - Thibaut Chapotot | Françoise Nyssen au centre lors de sa conférence de presse "Audiovisuel public : présentation du scénario de l'anticipation", le lundi 4 juin 2018

"Notre service public audiovisuel doit donner davantage la parole aux territoires", a déclaré Françoise Nyssen, le 4 mai, en présentant le "scénario de l'anticipation" du gouvernement sur la réforme de l'audiovisuel public. "L'offre de programmes régionaux devrait passer de deux à six heures par jour", a-t-elle ajouté.
Selon la ministre de la Culture et de la Communication, "France 3 et France Bleu sont déjà au cœur de cet enjeu ; elles doivent l'être encore davantage demain et en combinant leurs forces respectives". Le "scénario de l'anticipation" estime en effet qu'"un besoin fort de proximité s'exprime, auquel les médias privés ne peuvent pas répondre. Les Français veulent savoir ce qui se passe près de chez eux, être informés des manifestations culturelles et sportives de leurs régions, disposer d'un media qui traite de leur vie quotidienne. Or France 3 et France Bleu disposent de réseaux puissants qui, travaillant ensemble, peuvent remplir cette mission".

L'offre de programmes régionaux de France 3 passera de deux heures à six heures par jour

Le scénario prévoit que France 3 triplera son offre de programmes régionaux, qui passera de deux heures à six heures par jour. Il est notamment prévu d'augmenter "très fortement" la part de l'information régionale. De même, "des magazines locaux mettront en valeur l'actualité des territoires et de leurs acteurs ; ils traiteront des thématiques d'intérêt local peu présentes à la télévision (emploi, santé, formation, démocratie locale) et couvriront des événements culturels et sportifs locaux".
Afin de "créer ces programmes de la manière la plus efficace possible", cette volonté de donner davantage la parole aux territoires passera par un rapprochement entre les antennes de France 3 et de France Bleu. Ces deux chaînes, "qui aujourd'hui ne coopèrent qu'occasionnellement, travailleront en collaboration et complémentarité. Mettant en commun leurs capacités de recueil et de traitement de l'information et leur connaissance des territoires, elles pourront coproduire des programmes, à diffuser à la télévision et à la radio ainsi qu'en numérique".

Le rapprochement avec France Bleu mutualisera de gros moyens

Le rapprochement entre ces deux sociétés aboutirait à mutualiser des moyens conséquents, sans commune mesure à ceux des télévisions locales soutenues par les collectivités territoriales. France 3 compte en effet aujourd'hui 116 implantations en métropole. Elle dispose d'un budget de 864 millions d'euros, dont 368 millions pour les programmes régionaux, et emploie 3.400 personnes. Pour sa part, France Bleu dispose d'un budget de 150 millions d'euros et d'un effectif de 1.600 personnes.
Et ainsi, "le renforcement de la vocation régionale de France 3 lui permettra de mieux affirmer son identité propre par rapport à celle de France 2, chaîne généraliste à vocation nationale", prédit le scénario.
Les programmes régionaux n'étaient qu'un des volets du "scénario de l'anticipation" de la réforme de d'audiovisuel public, dont l'ambition plus générale est de "créer un média global à vocation universelle". La "transformation de l'audiovisuel public" était un engagement de campagne du président de la République.

Télécharger

Lire aussi