Personnes âgées - Le prix médian des Ehpad est resté quasi stable en 2017

Découvrez comment nous collectons, nous utilisons, nous traitons vos données en lisant notre Politique de protection des données à caractère personnel et notre mention d'information complète sur le traitement.

Envoyer à un contact

Vos coordonnées

Coordonnées de votre/vos contact(s)

*Champs obligatoires.

Les données à caractère personnel recueillies à partir du Site sont traitées par la Caisse des Dépôts selon les dispositions légales et réglementaires applicables et conformément à notre Politique de protection des données à caractère personnel, que nous vous recommandons vivement de prendre connaissance à https://www.caissedesdepotsdes territoires.fr/donnees-personnelles.
En effet, le document de Politique de protection des données à caractère personnel de la Caisse des Dépôts complète la présente mention d'information.
Les données à caractère personnel collectées via le présent formulaire en ligne sont destinées à être utilisées par la Caisse des Dépôts. Elles seront également rendues accessibles à nos prestataires techniques, pour les stricts besoins de leur mission.
Les données seront collectées et utilisées à des fins de d'information et d'accompagnement des acteurs territoriaux dans le cadre de nos missions d’intérêt public. Les données à caractère personnel sont également utilisées pour mieux vous connaître et nous permettre ainsi de personnaliser notre communication et participer à l'amélioration de nos services.
Lors de ce traitement, un certain nombre de données à caractère personnel sont demandées à la Caisse des Dépôts. La communication des informations identifiées par un astérisque (*) est obligatoire et conditionne le traitement de votre demande. Les réponses aux autres questions sont facultatives.
Vos données sont susceptibles d'être conservées pendant une durée de trois (3) années à compter de leur collecte ou du dernier contact avec nous.

La variabilité des prix entre les Ehpad : moins de 1.674 euros par mois pour 10% des Ehpad, plus de 2.819 euros par mois pour 10% des Ehpad
© Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie | La variabilité des prix entre les Ehpad : moins de 1.674 euros par mois pour 10% des Ehpad, plus de 2.819 euros par mois pour 10% des Ehpad

La Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie (CNSA) publie les résultats de son étude annuelle sur les tarifs des Ehpad (établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes). Portant sur l'année 2017, ces résultats sont tirés de la mise en ligne des tarifs des Ehpad sur le portail www.pour-les-personnes-agees.gouv.fr, mis en œuvre par la CNSA et destiné à l'information des personnes âgées et de leurs proches. Au 31 décembre 2017, 6.140 Ehpad, soit 82% des établissements représentant 83% des places, avaient ainsi transmis les informations demandées, conformément à l'obligation de transparence qui leur est faite par la loi du 28 décembre 2015 d'adaptation de la société au vieillissement.

Un tarif hébergement moyen de 1.953 euros pour une chambre seule

En 2017, le tarif hébergement moyen d'une chambre seule en Ehpad (tarif hébergement + tarif dépendance pour les GIR 5 et 6, c'est-à-dire les moins dépendants) s'établit ainsi à 1.953 euros par mois, soit 4 euros de plus (+0,2%) que le prix médian constaté en 2016. Cette hausse est nettement inférieure à celle de l'indice des prix à la consommation, calculé par l'Insee (+1,2% en 2017).
De la même façon, les écarts de prix selon la nature de la chambre restent similaires à ceux de 2016. Ainsi, le prix d'hébergement permanent médian par jour et par personne s'établit à 59,44 euros pour une chambre seule (prix majoritairement proposé, soit 0,19 euro de plus et +0,3% qu'en 2016), 56,20 euros pour une chambre seule habilitée à l'aide sociale à l'hébergement (0,57 euro de plus et +1%) et 82,16 euros pour une chambre seule non habilitée à l'aide sociale (0,16 euro de plus et +0,2%).
Le statut juridique de l'Ehpad est également discriminant, puisque le prix journalier en hébergement permanent pour une chambre seule est de 54 euros pour un Ehpad public rattaché à un CCAS, de 54,41 euros s'il est rattaché à un établissement public de santé, de 55,78 euros pour un Ehpad public autonome, de 59,96 euros pour un Ehpad privé non lucratif et de 84,18 euros pour un Ehpad privé lucratif.

Un tarif dépendance médian de 5,57 à 20,35 euros par jour

Pour sa part, le tarif dépendance médian varie de 5,57 euros par jour (-0,7%) pour une personne âgée faiblement dépendante (GIR 5 et 6) à 20,35 euros pour une personne fortement dépendante (GIR 1 et 2), en passant par 12,91 euros (-0,12%) pour celles classées en GIR 3 et 4. A l'inverse des tarifs hébergement, les tarifs dépendance médians des Ehpad publics hospitaliers sont un peu plus élevés que ceux des Ehpad privés non lucratifs et privés commerciaux.
Le prix moyen d'une place en Ehpad de 1.953 euros par mois (tarif hébergement + tarif dépendance des GIR 5 et 6) recouvre des écarts importants : pour 10% des Ehpad, ce prix est inférieur à 1.674 euros par mois, tandis que pour 10% d'entre eux, il est estimé à plus de 2.819 euros par mois. Les prix les plus élevés s'observent dans les départements très urbanisés comme Paris, les Hauts-de-Seine, les Yvelines, le Val-d'Oise, l'Essonne, le Val-de-Marne, les Alpes-Maritimes et les Bouches-du-Rhône.
Pour compléter cette approche quantitative, l'étude de la CNSA s'efforce de mettre en évidence les facteurs susceptibles d'expliquer la variabilité des prix. Elle teste et croise ainsi onze facteurs : quatre variables catégorielles (typologie de la commune, habilitation ou non à recevoir des bénéficiaires de l'aide sociale, bénéfice ou non d'une subvention au titre du plan d'aide à l'investissement et option tarifaire de l'Ehpad) et sept variables ordinales.

Quels facteurs expliquent les écarts de prix ?

Au final, sept facteurs paraissent expliquer de façon significative les écarts de prix constatés. Ainsi, le prix moyen est plus élevé dans un Ehpad ouvert ou rénové récemment, localisé dans une ville-centre ou une banlieue, non habilité à l'aide sociale et où les taux d'occupation en hébergement permanent sont faibles.
Contrairement à l'intuition, le prix moyen augmente également avec la taille de l'Ehpad. Sans surprise en revanche, il augmente aussi avec le taux d'encadrement.
Enfin - mais cela était déjà connu (voir notre article ci-dessous du 22 juin 2017) -, le tarif médian d'une place en Ehpad (1.953 euros par mois) est supérieur au niveau de vie médian d'un retraité (1.740 euros par mois en 2014, selon les chiffres du Conseil d'orientation des retraites). Conséquence : "Les départements comme Paris, les Yvelines, les Hauts-de-Seine, le Val-de-Marne et les départements littoraux comme les Alpes-Maritimes, les Bouches-du-Rhône et la Gironde, où les niveaux de vie médians des retraités sont plus élevés, sont également ceux où le prix médian d'une place en Ehpad est le plus élevé."
A l'inverse, les départements ruraux comme l'Ardèche, le Cantal, la Creuse, la Lozère, la Meuse, la Vendée et les Vosges présentent des tarifs médians mensuels et un niveau de vie médian inférieurs.


Pour aller plus loin

Lire aussi