Sports - Les sites de l'Institut français du cheval et de l'équitation vont être "rationnalisés"

Envoyer à un contact

Vos coordonnées

Coordonnées de votre/vos contact(s)

*Champs obligatoires.

Haras national d'Uzès, intérieur écuries
© Sylvain Thomas / Rea | Haras national d'Uzès, intérieur écuries

L'Institut français du cheval et de l'équitation (IFCE) devrait connaître de nouveau une réorganisation de ses moyens humains et une rationalisation de ses implantations géographiques. C'est ce qu'a annoncé le ministre de l'Agriculture - qui assure avec le ministère des Sports la cotutelle de l'institut - dans une réponse publiée le 17 avril à une question de son prédécesseur... le député de la Sarthe Stéphane Le Foll.
Ce dernier rappelait que le contrat d'objectif et de performance 2018-2022 de l'IFCE prévoit une réduction de 180 emplois sur cinq ans du nombre d'agents, ce qui porterait à 600 le nombre d'agents répartis sur les sites de Saumur, du Pin, d'Uzès et de Pompadour et au sein des équipes de contrôleurs sanitaires sur le territoire. Le député précisait en outre que "la stabilisation du nombre d'agents à 750 semble pourtant le seuil idéal pour permettre aux équipes de travailler dans de bonnes conditions et assurer le maintien de la filière équine". En conséquence, l'ancien ministre souhaitait savoir quelles mesures pouvaient être envisagées "pour permettre le maintien de cette filière au même niveau d'expertise qu'à l'heure actuelle et en garantissant l'emploi de salariés très spécialisés".
Dans sa réponse, après avoir rappelé qu'un rapport de la Cour des comptes de 2016 préconisait la suppression de l'établissement, l'actuel ministre de l'Agriculture précise que le gouvernement a souhaité son maintien, mais que cela nécessitera de la part de l'IFCE un effort de réorganisation de ses moyens humains et une rationalisation de ses implantations géographiques autour de cinq axes stratégiques : appui à la filière équine et au sport de haut niveau ; traçabilité des équidés à travers l'identification et le contrôle ; recherche et diffusion de ses résultats ; formation diplômante et professionnalisante ; et valorisation du patrimoine et de l'équitation de tradition française.
L'IFCE compte 21 sites dont 18 haras nationaux, une station expérimentale de recherche équine, une école supérieure du cheval et de l’équitation, répartie sur deux sites et deux médiathèques.

Lire aussi