En bref - Identité numérique : une solution pour la rentrée 2019

Envoyer à un contact

Vos coordonnées

Coordonnées de votre/vos contact(s)

*Champs obligatoires.

Application immédiate du plan Action publique 2022, l’identité numérique faisait l’objet d’un rendez-vous tenu les 25 et 26 avril, organisé par une mission interministérielle dédiée.
Ces Assises de l’identité numérique marquent le démarrage de travaux collaboratifs qui devraient aboutir, pour la rentrée 2019, au déploiement d’un "parcours d’identification numérique". Ce terme technique désigne une solution d’identification en ligne permettant de justifier de son identité, de façon sécurisée, ergonomique et accessible.
La ministre auprès du ministre de l’Intérieur, Jacqueline Gouraud, intervenant en préambule d’une première journée d’ateliers, présentait l’identité numérique comme un "droit fondamental" ouvrant la voie de la dématérialisation des services publics. Au delà de la sphère publique, le développement d’usages privés (souscrire un crédit en ligne, prêter sa voiture sur une plateforme dédiée) devrait être facilité une fois cet outil ouvert à des acteurs du numérique qui souhaiteraient en bénéficier.
De premiers "démonstrateurs" figuraient au programme des assises. Le ministère de l’Intérieur présentait le compte Alicem permettant par exemple de déclarer en ligne la naissance de son enfant. De son côté, l’Assurance maladie proposait une formule de numérisation des feuilles de soin grâce à l’eCarte vitale.
Dès l’été 2018, des scénarios de parcours d’identification numérique seront proposés par la direction interministérielle du programme. Ils s’inscriront dans le dispositif France Connect et son écosystème, dans le respect de la protection des données à caractère personnel.

Lire aussi