En bref - Le CGET et ses partenaires lancent leur Carrefour des innovations sociales

Envoyer à un contact

Vos coordonnées

Coordonnées de votre/vos contact(s)

*Champs obligatoires.

Préparé depuis plusieurs mois par le Commissariat général à l'égalité des territoires (CGET) et ses six partenaires - la Fonda, la Fondation Cognacq-Jay, l’Avise, le Labo de l'ESS, le Gniac et Apriles -, le Carrefour des innovations sociales vient d'être lancé dans sa version bêta. Le moteur de recherche qui a l'ambition de "recenser toutes les innovations sociales à l'échelle locale" renvoie d'ores et déjà vers 4.858 projets via 15 sites partenaires - dont l'Ademe, l'Association des maires ruraux de France, la CG Scop, le Réseau des collectivités territoriales pour une économie solidaire ou encore Villes internet.
"En croisant à l’échelle nationale tout ce qui est proposé à l’échelle locale ou sur un secteur donné, la plateforme va donner de l’importance aux innovations sociales et du poids à leurs acteurs, trop peu visibles", précise Julien Paris, développeur informatique et l'un des deux "entrepreneurs d'intérêt général" (1) chargés de la conception de la plateforme. "Notre souhait, c’est que nos utilisateurs se servent du site comme d’un outil facilitant leur métier : benchmark, mise en lien de porteurs de projets, aide à la décision publique, positionnement des acteurs privés sur le territoire…", poursuit-il.
Le collectif qui pilote le projet a fait le choix d'une démarche ouverte, en open source et open data. L'outil permet d'effectuer des recherches par domaine – cadre de vie, travail, habitat, santé et sport, inclusion… -, par public – handicap, jeunesse, seniors – ou encore par "méthode" – évaluation, mécénat, participation… Encore en construction, "la plateforme aura besoin d’utilisateurs pour la tester et de nouveaux partenaires pour mettre en commun leurs projets".


(1) Il s'agit d'un programme porté par Etalab qui vise à promouvoir des "talents extérieurs à l’administration, recrutés pour 10 mois, pour résoudre, par leurs compétences numériques d’exception et grâce aux données, des défis d’intérêt général, au sein des ministères".


Pour aller plus loin

Lire aussi