En bref - Trois écoles primaires niçoises expérimentent l'accueil d'un policier municipal non armé

Découvrez comment nous collectons, nous utilisons, nous traitons vos données en lisant notre Politique de protection des données à caractère personnel et notre mention d'information complète sur le traitement.

Envoyer à un contact

Vos coordonnées

Coordonnées de votre/vos contact(s)

*Champs obligatoires.

Les données à caractère personnel recueillies à partir du Site sont traitées par la Caisse des Dépôts selon les dispositions légales et réglementaires applicables et conformément à notre Politique de protection des données à caractère personnel, que nous vous recommandons vivement de prendre connaissance à https://www.caissedesdepotsdesterritoires.fr/cs/ContentServer?pagename=Territoires/Page/Donnees-personnelles.
En effet, le document de Politique de protection des données à caractère personnel de la Caisse des Dépôts complète la présente mention d'information.
Les données à caractère personnel collectées via le présent formulaire en ligne sont destinées à être utilisées par la Caisse des Dépôts. Elles seront également rendues accessibles à nos prestataires techniques, pour les stricts besoins de leur mission.
Les données seront collectées et utilisées à des fins de d'information et d'accompagnement des acteurs territoriaux dans le cadre de nos missions d’intérêt public. Les données à caractère personnel sont également utilisées pour mieux vous connaître et nous permettre ainsi de personnaliser notre communication et participer à l'amélioration de nos services.
Lors de ce traitement, un certain nombre de données à caractère personnel sont demandées à la Caisse des Dépôts. La communication des informations identifiées par un astérisque (*) est obligatoire et conditionne le traitement de votre demande. Les réponses aux autres questions sont facultatives.
Vos données sont susceptibles d'être conservées pendant une durée de trois (3) années à compter de leur collecte ou du dernier contact avec nous.

Trois écoles primaires de la ville de Nice, "choisies avec l’aval des directions et des conseils d’école", accueillent depuis le 16 avril un policier municipal. Ce déploiement s’opère dans le cadre d’une expérimentation souhaitée par le maire Christian Estrosi et validée par le ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer qui y a mis une condition : "que les policiers municipaux ne soient pas armés". "Si cette expérimentation est satisfaisante, elle s’appliquera [à l’ensemble des établissements] à la rentrée prochaine", annonce d’ores et déjà Christian Estrosi.
La première mission de ces agents est d'assurer "une présence quotidienne dans l’enceinte de l’école" et permettre un "lien direct" avec la police municipale, indique la mairie. Chaque policier municipal en poste effectue "des levées de doutes avant l’arrivée des enfants" et assure "une présence aux entrées et sorties" des élèves. L’agent assure également "une surveillance permanente via des caméras installées au sein de locaux spécifiques dans l’école, et permettant un retour d’images des caméras alentour".
Le second volet de la mission des policiers municipaux concerne la "prévention en milieu scolaire". Les agents sont notamment responsables de la prévention routière et peuvent délivrer un "permis piéton".
Outre les questions de prévention de la délinquance, ils devront sensibiliser les élèves aux "dangers d’Internet", à la question du "harcèlement en milieu scolaire" et à l’égalité entre les sexes.
La sélection des policiers municipaux "a fait l’objet d’un traitement minutieux", indique la mairie. Après avoir passé des tests visant à "définir la correspondance avec le profil recherché", ils ont été sélectionnés par un jury composé de représentants de l’Inspection d’Académie, de la ville de Nice et de la police municipale.

Lire aussi