Mulhouse s'essaie au Compte mobilité, la box du transport multimodal à la demande


Envoyer à un contact

Vos coordonnées

Coordonnées de votre/vos contact(s)

*Champs obligatoires.

© www.cityway.fr |

Pour la première fois en France, une collectivité s'essaie au transport multimodal à la demande ou "mobility as a service". Mulhouse Alsace Agglomération présentait, le vendredi 6 avril, l'application déjà testée par une cinquantaine d'usagers, pour un lancement grand public prévu en septembre.

Mulhouse Alsace Agglomération (M2A) a présenté, le vendredi 6 avril, son expérimentation de “Compte mobilité”, inspiré des systèmes dits de "mobility as a service" (MaaS) déjà testés chez certains voisins européens. Le principe est de simplifier l’usage multimodal des transports urbains pour l’usager, en lui permettant d’y accéder à partir d’un compte unique en ligne. De sorte que tous ses trajets (bus, tram, vélo, autopartage, parkings) lui sont facturés en une seule fois à la fin du mois. L’intérêt étant de pouvoir proposer une prestation globale de transport, de porte à porte, sans se soucier du mode.
Le Compte mobilité, présenté comme une “box”, permet également aux usagers de suivre leur consommation en temps réel, une alerte leur indiquant lorsque leur budget déplacement, décidé librement, est dépassé.
Le service est proposé à une cinquantaine de testeurs depuis mars 2018, et l’expérimentation devrait être ouverte au grand public en septembre prochain, à l’occasion de la Semaine européenne de la mobilité.

De nombreux opérateurs de mobilité impliqués

Le projet, porté par l’agglomération depuis 2015, réunit des partenaires aussi divers que Cityway (filiale de Transdev), JC Decaux (opérateur des vélos en libre service), Médiacycles (locataire de vélos), Indigo (gestionnaire de parkings) ou encore Citivia (la SPL d’aménagement). Chaque partenaire reste "maître chez lui" et garde la maîtrise de sa politique tarifaire : le Compte mobilité ne se substitue pas aux titres de transport. Plutôt qu’un abonnement commun, le Compte mobilité joue le rôle d’intermédiaire entre l’usager et les opérateurs qui sont sollicités au cas par cas, pour chaque trajet effectué.

Une expérimentation sur trois ans

La convention d’expérimentation signée par les partenaires du Compte mobilité, d’une durée de trois ans, répartit les charges de développement entre Citiway, pour 240.000 euros, et la collectivité M2A, pour un montant de 194.000 euros. Une subvention de l’Etat (71.000 euros) et de la Caisse des Dépôts (100.000 euros) complètent le tour de table, pour un projet qui se chiffre à 605.000 euros.
Il s’agit d’une première en France, alors que les expérimentations du système MaaS se multiplient en Europe, avec une première fin 2016 à Helsinki où avait été lancée l’application Whim. Depuis, la région britannique des West Midlands, la ville de Hanovre, ou encore la ville suédoise de Göteborg ont tenté la piste de la mobilité à la demande.
 


Pour aller plus loin

Lire aussi