Biodiversité - Réserves naturelles : l'implication florissante des collectivités

Découvrez comment nous collectons, nous utilisons, nous traitons vos données en lisant notre Politique de protection des données à caractère personnel et notre mention d'information complète sur le traitement.

Envoyer à un contact

Vos coordonnées

Coordonnées de votre/vos contact(s)

*Champs obligatoires.

Les données à caractère personnel recueillies à partir du Site sont traitées par la Caisse des Dépôts selon les dispositions légales et réglementaires applicables et conformément à notre Politique de protection des données à caractère personnel, que nous vous recommandons vivement de prendre connaissance à https://www.caissedesdepotsdesterritoires.fr/cs/ContentServer?pagename=Territoires/Page/Donnees-personnelles.
En effet, le document de Politique de protection des données à caractère personnel de la Caisse des Dépôts complète la présente mention d'information.
Les données à caractère personnel collectées via le présent formulaire en ligne sont destinées à être utilisées par la Caisse des Dépôts. Elles seront également rendues accessibles à nos prestataires techniques, pour les stricts besoins de leur mission.
Les données seront collectées et utilisées à des fins de d'information et d'accompagnement des acteurs territoriaux dans le cadre de nos missions d’intérêt public. Les données à caractère personnel sont également utilisées pour mieux vous connaître et nous permettre ainsi de personnaliser notre communication et participer à l'amélioration de nos services.
Lors de ce traitement, un certain nombre de données à caractère personnel sont demandées à la Caisse des Dépôts. La communication des informations identifiées par un astérisque (*) est obligatoire et conditionne le traitement de votre demande. Les réponses aux autres questions sont facultatives.
Vos données sont susceptibles d'être conservées pendant une durée de trois (3) années à compter de leur collecte ou du dernier contact avec nous.

marais de la Brière
© M.Goergens / VISUM/REA | marais de la Brière

Le 37e congrès des réserves naturelles de France (RNF) se tient jusqu’à samedi en Charente-Maritime. Le ministre Nicolas Hulot y interviendra le 6 avril. Près de 300 participants réfléchissent à l’avenir et l’extension de ces espaces protégés et se fixent l’objectif de mieux y associer les élus et acteurs locaux.

Côté pile, un nouvel élan institutionnel avec la montée en charge de l'Agence française pour la biodiversité, partenaire depuis peu des grands réseaux de gestionnaires d’aires protégées, et la création d’agences régionales pour la biodiversité (voir notre article dans l’édition du 30 janvier). Côté face, de nombreuses incertitudes pesant sur l’avenir et le financement de ce réseau constitué de près de 350 réserves naturelles et visant une extension à 500 d’ici 2030.
De quoi interpeller les élus concernés par les enjeux de ces espaces de nature gérés par des associations, des collectivités ou des établissements publics et présents au 37e congrès des réserves naturelles de France (RNF) qui se tient jusqu’au 7 avril à La Tremblade (Charente-Maritime). Une étude dévoilée à cette occasion, qui dresse un panorama de l’évolution en vingt ans (1995-2015) du profil des organismes en charge de ces espaces, démontre que les collectivités tiennent un rôle croissant dans leur gestion, prenant même le dessus sur les associations. L’un des objectifs de RNF est par ailleurs d’accroître la dynamique de création de réserves naturelles régionales (elles sont environ 170 actuellement), "grâce à des ressources spécifiques" affectées à cet enjeu.
Les régions et la collectivité territoriale unique de Corse peuvent, en effet, créer et administrer des réserves naturelles. La cohésion entre les politiques menées dans chacune d’elles est un enjeu débattu lors du congrès (dialogue inter-réserves). Et qui fait l’objet d’une nouvelle dynamique entre des élus soucieux de mieux échanger sur le sujet afin de consolider les réserves naturelles dans leurs territoires et de participer à cet élan de création de nouvelles réserves. "Partages d’expériences, outils communs, amplification des actions, adhésion locale, les élus ont bien sûr leur mot à dire et notre réseau doit aider à souder leurs échanges et à les faire contribuer à l’élaboration de notre vision d'avenir", motive le président des RNF, Michel Métais.
Une plateforme d’appui est déjà réservée aux régions au sein de RNF, ainsi qu’une commission de travail ou "groupe des Régions". Huit représentants régionaux sont présents au congrès, sans compter les nombreux agents et élus communaux. Le ministre de la Transition écologique et solidaire Nicolas Hulot y interviendra ce 6 avril. Des précisions sont ainsi attendues sur l’état d’avancement du plan biodiversité annoncé dans les prochaines semaines mais aussi sur ces nouvelles dynamiques locales et les stratégies d'extension du réseau des espaces protégés.

Lire aussi