Ile-de-France - La justice annule la création de la zone d'aménagement devant accueillir le mégaprojet Europacity

Découvrez comment nous collectons, nous utilisons, nous traitons vos données en lisant notre Politique de protection des données à caractère personnel et notre mention d'information complète sur le traitement.

Envoyer à un contact

Vos coordonnées

Coordonnées de votre/vos contact(s)

*Champs obligatoires.

Les données à caractère personnel recueillies à partir du Site sont traitées par la Caisse des Dépôts selon les dispositions légales et réglementaires applicables et conformément à notre Politique de protection des données à caractère personnel, que nous vous recommandons vivement de prendre connaissance à https://www.caissedesdepotsdesterritoires.fr/cs/ContentServer?pagename=Territoires/Page/Donnees-personnelles.
En effet, le document de Politique de protection des données à caractère personnel de la Caisse des Dépôts complète la présente mention d'information.
Les données à caractère personnel collectées via le présent formulaire en ligne sont destinées à être utilisées par la Caisse des Dépôts. Elles seront également rendues accessibles à nos prestataires techniques, pour les stricts besoins de leur mission.
Les données seront collectées et utilisées à des fins de d'information et d'accompagnement des acteurs territoriaux dans le cadre de nos missions d’intérêt public. Les données à caractère personnel sont également utilisées pour mieux vous connaître et nous permettre ainsi de personnaliser notre communication et participer à l'amélioration de nos services.
Lors de ce traitement, un certain nombre de données à caractère personnel sont demandées à la Caisse des Dépôts. La communication des informations identifiées par un astérisque (*) est obligatoire et conditionne le traitement de votre demande. Les réponses aux autres questions sont facultatives.
Vos données sont susceptibles d'être conservées pendant une durée de trois (3) années à compter de leur collecte ou du dernier contact avec nous.

EuropaCity : le futur quartier des loisirs du Grand Paris
© Flickr | EuropaCity : le futur quartier des loisirs du Grand Paris

Le tribunal administratif de Cergy-Pontoise a annulé ce 6 mars l'arrêté du préfet du Val d'Oise du 21 septembre 2016 autorisant  la création de la zone d'aménagement concerté (ZAC) dite du "triangle de Gonesse". Portée par l'aménageur Grand Paris Aménagement dans le Val-d'Oise, entre les aéroports franciliens de Roissy et du Bourget, la ZAC doit notamment accueillir sur 80 hectares Europacity, un projet d'activités touristiques et culturelles à 3,1 milliards d'euros décrié pour son "gigantisme" et "l'artificialisation" de terres agricoles.
Dans sa décision, le tribunal, qui a été saisi par plusieurs associations de défense de l'environnement, estime que la population et les autorités auraient dû être mieux informées "eu égard à l'impact potentiel sur l'environnement" de cette ZAC "qui se traduit notamment par la suppression de 280 hectares de terres agricoles". Il a considéré que l'étude d'impact présentée lors de l'enquête publique au printemps 2016 comportait des lacunes, "ainsi que l'avait d'ailleurs relevé l'autorité environnementale dans son avis du 2 mars 2016", écrit-il dans un communiqué.
Le tribunal souligne notamment que les analyses étaient "très insuffisantes" concernant "la question des émissions de CO2 induites par les déplacements de touristes par déplacements terrestres ou aériens, eu égard à la proximité de l'aéroport et dans la perspective de la création d'Europacity" qui entend attirer 31 millions de visiteurs (gratuits et payants) par an. Pour la juridiction, ces lacunes "ont nécessairement, par leur importance et leur cumul, été de nature à nuire à l'information complète de la population et à exercer une influence sur la décision de l'autorité administrative".
Contacté par l'AFP, David Lebon, directeur du développement d'Europacity, filiale immobilière du groupe Auchan et du groupe chinois Wanda, a déclaré que cette décision ne portait "pas un coup d'arrêt" au projet, qui aurait dû être implanté d'ici à 2024 mais dont le calendrier a déjà été rallongé fin février, quand le gouvernement a reporté de trois ans, à 2027, la construction de la gare du Grand Paris Express desservant le triangle de Gonesse. 

Lire aussi