La Corrèze veut une dérogation pour "expérimenter"... les 90 km/h sur son réseau routier


Envoyer à un contact

Vos coordonnées

Coordonnées de votre/vos contact(s)

*Champs obligatoires.

Limitation de vitesse sur route départementale
© S. Audras / REA | Limitation de vitesse sur route départementale

Le conseil départemental de la Corrèze, présidé par Pascal Coste (Les Républicains), a adopté à l'unanimité ce 15 février une motion originale : demander au Premier ministre une "dérogation" pour "expérimenter" sur 975 kilomètres de ses routes secondaires la limitation de vitesse à 90 km/h, quand tout le pays passera à 80 au 1er juillet prochain. Dans un petit film qu'il a posté ce 15 février sur Youtube, ce département rural de 240.000 habitants explique qu'il dépense chaque année 4 millions d'euros, "soit 20% du budget routes à la surveillance, à la sécurité des déplacements, aux aménagements et à la maintenance des équipements". La conséquence de cette politique est que, de 2012 à 2017, les accidents corporels sont passés de 79 à 66, le nombre de blessés de 109 à 80 et celui des tués de 13 à 9.
"Si l'on passe de 90 à 80 km/h, il n'y aura pas ou peu de résultats en termes d'accidentalité. Aussi le département de la Corrèze soumettra une proposition au Premier ministre, le droit à l'expérimentation d'une vitesse maximale autorisée dérogatoire à 90 km/h pour certains tronçons", de son "réseau structurant", détaille le département.

Lire aussi