Habitat - LCA-FFB jette un froid sur la production de logements individuels en 2018-2019

Envoyer à un contact

Vos coordonnées

Coordonnées de votre/vos contact(s)

*Champs obligatoires.

© fotolia |

Quelque jours après la publication des chiffres de la construction de logements au 31 décembre 2017 par le Commissariat général au développement durable (CGDD) - montrant une hausse de 8,2% du nombre de logements autorisés, après +14,2% en 2016 (voir notre article ci-dessous du 29 janvier 2018) -, Les Constructeurs et aménageurs - Fédération française du bâtiment (LCA-FFB), dans une conférence de presse du 8 février, ont jeté un léger froid sur les perspectives 2018-2019.
Certes, la démarche de LCA-FFB n'est pas dénuée d'arrière-pensées : il s'agit en effet d'interpeller les pouvoirs publics sur les possibles conséquences des récentes restrictions apportées au PTZ, ou prêt à taux zéro (voir nos articles ci-dessous des 4 et 10 janvier 2018). Les chiffres viennent toutefois en appui de la démonstration. Ainsi, la construction de maisons individuelles - principale bénéficiaire du financement par le PTZ - a très fortement progressé en 2015 et 2016, respectivement de 13,7% et 19,5%. Mais cette activité a connu un sérieux coup de frein en 2017, avec une progression de seulement 1%.
LCA-FFB impute ce coup de frein aux "hésitations des ménages et aux perspectives de réformes des aides au logement neuf". Mais l'inquiétude porte surtout sur les années 2018 et 2019. Pour l'année en cours, la fédération craint en effet une baisse de 8 à 10% des ventes de maisons individuelles. Face à une activité commerciale qui "reste incertaine", la fédération estime que "du point de vue de la production de maisons et du chiffre d'affaires, le premier semestre 2018 affichera de bonnes performances. Une inflexion négative se manifestera dans la seconde partie de l'année 2018". Et cela malgré des conditions de crédit qui devraient rester favorables (avec des taux autour de 1,65%). Cette baisse de l'activité de production pourrait se poursuivre en 2019.
Pour la LCA-FFB, une solution pourrait néanmoins passer par "le rétablissement de l'APL accession dans le cadre de la future loi logement (Elan), comme l'avait suggéré le ministre de l'Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin". Mais pour le moment (voir notre article de ce jour sur la clôture de la conférence de consensus Logement), il n'en est pas question.

Lire aussi