Christophe Lecourtier, directeur général de Business France, précise les contours du futur guichet unique de l'export

Découvrez comment nous collectons, nous utilisons, nous traitons vos données en lisant notre Politique de protection des données à caractère personnel et notre mention d'information complète sur le traitement.

Envoyer à un contact

Vos coordonnées

Coordonnées de votre/vos contact(s)

*Champs obligatoires.

Les données à caractère personnel recueillies à partir du Site sont traitées par la Caisse des Dépôts selon les dispositions légales et réglementaires applicables et conformément à notre Politique de protection des données à caractère personnel, que nous vous recommandons vivement de prendre connaissance à https://www.caissedesdepotsdes territoires.fr/donnees-personnelles.
En effet, le document de Politique de protection des données à caractère personnel de la Caisse des Dépôts complète la présente mention d'information.
Les données à caractère personnel collectées via le présent formulaire en ligne sont destinées à être utilisées par la Caisse des Dépôts. Elles seront également rendues accessibles à nos prestataires techniques, pour les stricts besoins de leur mission.
Les données seront collectées et utilisées à des fins de d'information et d'accompagnement des acteurs territoriaux dans le cadre de nos missions d’intérêt public. Les données à caractère personnel sont également utilisées pour mieux vous connaître et nous permettre ainsi de personnaliser notre communication et participer à l'amélioration de nos services.
Lors de ce traitement, un certain nombre de données à caractère personnel sont demandées à la Caisse des Dépôts. La communication des informations identifiées par un astérisque (*) est obligatoire et conditionne le traitement de votre demande. Les réponses aux autres questions sont facultatives.
Vos données sont susceptibles d'être conservées pendant une durée de trois (3) années à compter de leur collecte ou du dernier contact avec nous.

Audition de Christophe Lecourtier, directeur général de Business France, au Sénat le 17 janvier 2018
© @Senat | Audition de Christophe Lecourtier, directeur général de Business France, au Sénat le 17 janvier 2018

Christophe Lecourtier, directeur général de Business France, propose au gouvernement de mener une "révolution copernicienne" sur la manière d'accompagner les PME à l'export : des guichets uniques en région constitués de l'union entre Business France et les CCI, placés sous l'autorité des régions, un système d'informations commun, et un partenariat public privé entre Business France et les CCI de l'étranger à l'international. La Normandie serait la première à lancer ce guichet au niveau régional, dès le 18 janvier.

Des guichets uniques sous l'autorité des régions et 400 conseillers déployés en région pour faire du porte à porte chez les PME. Christophe Lecourtier a détaillé le 17 janvier 2018 à la commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées du Sénat les dispositifs qu'il propose de mettre en place pour renforcer le réseau d'accompagnement des entreprises françaises à l'export. Les mesures avancées par le directeur général de Business France, qui a été chargé de réfléchir à une refonte du dispositif d'accompagnement, sont en cohérence avec celles annoncées dans le cadre de la loi Pacte annoncée pour le printemps 2018. Elles doivent permettre de développer l'export en France, alors que le déficit commercial ne cesse de se creuser : en novembre 2017, il s'établit à 62,6 milliards d'euros cumulés sur douze mois, contre 48,2 milliards sur l'ensemble de l'année 2016. "Nos résultats sont extraordinairement médiocres quand on se compare aux principaux pays étrangers, et pas seulement l'Allemagne, a signalé Christophe Lecourtier durant son audition, l'Italie en quelques années est passée d'une situation de déficit à une situation d'excédent et a remobilisé un très grand nombre d'entreprises pour les accompagner à l'export, le pays compte 200.000 exportateurs par an, contre 125.000 en France". Pour le directeur général de Business France, le moment est bien choisi pour changer la donne et "mener une révolution copernicienne" : plusieurs clignotants sont au vert (retour de la croissance en France et en Europe, de la confiance des chefs d'entreprises, restauration des marges…). Et il est "absolument inacceptable que les différents dispositifs publics (Etat, régions, CCI) ne soient non seulement pas un élément qui aide mais au contraire une nuisance par leur caractère désorganisé et concurrent, a sévèrement critiqué Christophe Lecourtier, aujourd'hui face à une éclaircie, il est essentiel que les organisations soient absolument irréprochables".

Un guichet unique à l'export en région

Premier principe proposé : tout structurer d'abord dans les territoires. "Cette proximité ne doit pas se traduire par un démarchage, une avalanche de propositions mais doit être principalement constituée d'une offre de conseils pour permettre à l'entreprise, dans un dialogue avec un expert, de définir petit à petit une stratégie à l'international", a expliqué le responsable de Business France. C'est le rôle que jouera le guichet unique qui sera mis en place et constitué de l'union entre Business France et les CCI, sous l'autorité des régions, en région. "Nous allons proposer aux régions d'installer 400 à 450 conseillers qui vont faire du porte à porte des PME", a précisé Christophe Lecourtier. Un premier pilote de ce guichet unique sera lancé le 18 janvier en Normandie, avec Hervé Morin.
Pour l'étranger, Christophe Lecourtier veut construire un partenariat public privé entre Business France et les CCI à l'étranger. Une démarche qui devrait permettre de faire des économies, le gouvernement souhaitant baisser de 2% par an la dotation de Business France.
Enfin, dernier point, la mise en place d'un "CRM"* ou système d'informations unique dans lequel chacun pourra injecter ses données sur les PME françaises, les marchés et les filières.
Ces mesures, censées favoriser l'exportation des PME, devraient être officiellement annoncées le 9 février 2018 à Lille par le Premier ministre.

* Costumer relationship management

Lire aussi