Culture / Tourisme - Les musées en régions toujours aussi dynamiques

Découvrez comment nous collectons, nous utilisons, nous traitons vos données en lisant notre Politique de protection des données à caractère personnel et notre mention d'information complète sur le traitement.

Envoyer à un contact

Vos coordonnées

Coordonnées de votre/vos contact(s)

*Champs obligatoires.

Les données à caractère personnel recueillies à partir du Site sont traitées par la Caisse des Dépôts selon les dispositions légales et réglementaires applicables et conformément à notre Politique de protection des données à caractère personnel, que nous vous recommandons vivement de prendre connaissance à https://www.caissedesdepotsdesterritoires.fr/cs/ContentServer?pagename=Territoires/Page/Donnees-personnelles.
En effet, le document de Politique de protection des données à caractère personnel de la Caisse des Dépôts complète la présente mention d'information.
Les données à caractère personnel collectées via le présent formulaire en ligne sont destinées à être utilisées par la Caisse des Dépôts. Elles seront également rendues accessibles à nos prestataires techniques, pour les stricts besoins de leur mission.
Les données seront collectées et utilisées à des fins de d'information et d'accompagnement des acteurs territoriaux dans le cadre de nos missions d’intérêt public. Les données à caractère personnel sont également utilisées pour mieux vous connaître et nous permettre ainsi de personnaliser notre communication et participer à l'amélioration de nos services.
Lors de ce traitement, un certain nombre de données à caractère personnel sont demandées à la Caisse des Dépôts. La communication des informations identifiées par un astérisque (*) est obligatoire et conditionne le traitement de votre demande. Les réponses aux autres questions sont facultatives.
Vos données sont susceptibles d'être conservées pendant une durée de trois (3) années à compter de leur collecte ou du dernier contact avec nous.

La Piscine à Roubaix, musée d'Art et d'Industrie
© Flickr | La Piscine à Roubaix, musée d'Art et d'Industrie

Alors que l'année 2017 a connu une reprise sensible du tourisme et de la fréquentation des lieux culturels, après les attentats de Paris et de Nice en 2015 et 2016, les musées en régions se montrent toujours aussi dynamiques dans leurs résultats comme dans leurs projets. Sept exemples récents, parmi d'autres, viennent en porter témoignage à Lens, Aix-en-Provence, Nîmes, Roubaix, Cahors, Montignac (Lascaux) et Vallon-Pont d'Arc (grotte Chauvet).

Le Louvre de plus en plus présent à Lens-Liévin

Après la réussite du musée du Louvre-Lens - ouvert il y a cinq ans et qui devrait se stabiliser en 2017 autour de 450.000 visiteurs après avoir frôlé le million l'année de l'inauguration -, cette opération de décentralisation culturelle vient de franchir une nouvelle étape. Le 8 décembre dernier a vu en effet la pose de la première pierre du futur Centre de conservation du Louvre, à Liévin. Situé dans le prolongement du Louvre-Lens, ce "bâtiment paysage" au toit végétalisé et incliné bénéficiera d'une surface de plancher de 18.500 m2. Equipé de techniques de pointe en matière de maîtrise de la température et de l'hygrométrie, il pourra stocker - loin d'une éventuelle crue centennale de la Seine - environ 250.000 œuvres appartenant au Louvre et conservées aujourd'hui dans une soixantaine de réserves au sein du musée parisien et hors de ses murs. En outre, 1.700 m2 seront consacrés à l'étude et au traitement des œuvres.
Avec ce nouvel équipement, il s'agit de constituer un véritable pôle d'excellence muséale et scientifique, à l'image d'Arles pour la photographie ou de Charleville-Mézières pour la marionnette. Le budget de l'opération, qui devrait déboucher sur une ouverture en 2019, est estimé aujourd'hui à 60 millions d'euros, dont notamment 33 millions apportés par Le Louvre (grâce aux droits d'utilisation de la marque Louvre Abou Dhabi), 18 millions par l'Union européenne (Feder), 5 millions par la région Hauts-de-France et 2,5 millions par le ministère de la Culture.
Pour sa part, le musée du Louvre-Lens devrait accueillir cette année 46 nouveaux chefs d'œuvre dans sa Galerie du temps (qui restera gratuite) et lancera un nouveau projet culturel et scientifique pour les cinq prochaines années.

Bientôt de nouveaux musées à Aix-en-Provence et Nîmes

Malgré l'abondance de l'offre actuelle, l'appétence pour la création de nouveaux musées ou la rénovation complète de musées existants ne semble pas faiblir. La ville d'Aix-en-Provence - déjà très bien dotée en termes d'offre culturelle - a ainsi voté, le 13 décembre, le projet de création d'un musée Picasso. Plus précisément, la délibération acte la vente du Couvent des Prêcheurs à Catherine Hutin, la belle-fille de Picasso (fille de Jacqueline Picasso, dernière épouse du peintre) et principale héritière des œuvres du génie catalan. Celle-ci y installera, après rénovation complète du site à l'horizon 2021, une partie de ses collections, avec 1.000 m2 d'expositions permanentes, 500 m2 pour les expositions temporaires, un auditorium de 200 places, un centre de documentation, des ateliers de poterie et de gravure, une cafeteria, un restaurant et un espace de réserves sécurisé. La ville espère 450 à 500.000 visiteurs par an, soit le double de la fréquentation du musée Granet, dédié à Cézanne.
A quelques dizaines de kilomètres, Nîmes ouvrira, en juin 2018 et après 32 mois de travaux, son musée de la Romanité. Ce musée à l'architecture de verre accueillera espaces d'exposition pour les riches collections archéologiques de la ville, auditorium, ateliers pédagogiques, centre de documentation, boutiques, café, ainsi qu'une terrasse et un restaurant avec une vue exceptionnelle sur la cité antique. Le site dispose également d'un vaste jardin présentant les vestiges de l'enceinte romaine. Le musée se veut très grand public, avec une première exposition, dès cet été, consacrée aux gladiateurs.

Rénovation du sol au plafond à Roubaix et Cahors

Dans un registre plus modeste, La Piscine à Roubaix - "musée d'art et d'industrie" avec sa spectaculaire salle d'exposition -, va fermer à partir du 1er avril pour une rénovation et un réaménagement complets. Avec 200 à 250.000 visiteurs par an - au lieu des 60.000 envisagés initialement -, le site commence en effet à saturer. Le nouvel équipement, prévu pour la fin de l'année, offrira notamment 2.300 m2 (1.600 m2 neufs et 700 m2 réhabilités), de nouveaux espaces pour les collections permanentes et temporaires, ainsi que deux nouveaux ateliers de pratiques artistiques (une tendance forte dans les nouveaux équipements).
Pour sa part, le musée Henri-Martin de Cahors, fermé depuis décembre 2015, va entamer, à partir de mars 2018 sa refonte complète, en vue d'une réouverture au deuxième semestre 2019. Il est vrai qu'il s'agit d'un chantier de grande ampleur, avec des agrandissements qui vont tripler la surface disponible. En outre, des fouilles d'archéologie préventive ont rallongé la durée du chantier.

L'attirance pour les grottes

Un an après son inauguration par François Hollande (voir notre article ci-dessous du 14 décembre 2016), le Centre international de l'art pariétal (Lascaux 4) est dépassé par son succès. Il a en effet accueilli près de 500.000 visiteurs, au lieu des 400.000 attendus. Ce surcroît de fréquentation a d'ailleurs quelque peu nui à la qualité de l'offre, en particulier durant le pic de l'été dernier : télescopages entre les visites, problèmes d'organisation (avec une visite toutes les six minutes), commentaires négatifs de certains internautes... L'offre devrait toutefois s'améliorer encore en 2018, avec l'ouverture d'un "sentier de la découverte", partant du village de Montignac et retraçant le parcours des quatre adolescents qui découvrirent Lascaux en 1940. Pendant ce temps, l'exposition itinérante Lascaux 3, aujourd'hui en Chine et soutenue par département de la Dordogne, poursuit sa tournée mondiale avec déjà plus de 2 millions de visiteurs à son actif.
Dans le même registre, la caverne du Pont d'Arc (Ardèche) - découverte le 18 décembre 1994 et appelée également grotte Chauvet - affiche environ 1,4 million de visiteurs cumulés depuis l'ouverture de sa réplique en avril 2015. Deux nouveaux chantiers, sur 2018 et 2019, doivent accroître encore la fréquentation : l'organisation de la grande exposition "Le lion et l'homme" et la réalisation d'équipements destinés à renforcer l'attractivité événementielle du site.


Pour aller plus loin

Lire aussi