Notr - Jean-Michel Blanquer : "La réforme territoriale a placé l'Education nationale au milieu du gué, le statu quo n'est plus possible"

Envoyer à un contact

Vos coordonnées

Coordonnées de votre/vos contact(s)

*Champs obligatoires.

Depuis le 1er janvier 2016, la France compte 17 régions académiques regroupant 30 académies
© MENESR, décembre 2015 | Depuis le 1er janvier 2016, la France compte 17 régions académiques regroupant 30 académies

Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Education nationale, et Frédérique Vidal, ministre de l'Enseignement supérieur, ont commandé un rapport, pour le début du printemps, sur l'organisation territoriale de leur ministère suite à la loi Notr. Le rapport devra proposer des "schémas d’organisation adaptés à chacune des 13 régions".

"La réforme territoriale de 2015 a placé l'Education nationale au milieu du gué et le statu quo n'est plus possible", a déclaré Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Education nationale, dans une interview à l'agence de presse AEF. Avec sa collègue Frédérique Vidal, ministre de l'Enseignement supérieur, il a confié une mission à plusieurs personnalités* sur l'organisation territoriale de leur ministère suite à la loi Notr (Nouvelle Organisation territoriale de la République) du 7 août 2015.
La mission devra proposer, pour fin mars 2018, des "schémas d'organisation adaptés à chacune des 13 régions", ainsi qu'un calendrier de mise en œuvre pour chacun des 13 scénarios envisagés. L'objectif est de parvenir à un "schéma cible de l'organisation des services publics nationaux" stabilisé fin 2021 "au plus tard".
"Partant du bilan du fonctionnement des services publics éducatifs depuis la création des régions académiques, la mission devra proposer des schémas d'organisation du système de la classe et de l'établissement jusqu'au ministère, en passant par l'échelon régional et départemental", a précisé Jean-Michel Blanquer à l'AEF.
Son objectif est double : "assurer d'une part une bonne cohérence des acteurs qui contribuent aux politiques éducatives sur les territoires" et "d'autre part, être en mesure de garantir une meilleure animation de proximité pour les établissements scolaires".

"Il faut que l'Education nationale travaille plus en lien avec les collectivités"

Selon Jean-Michel Blanquer, "il faut que l'Education nationale, pour être un véritable service public efficace, travaille plus en lien avec les collectivités (région, départements et communes) et noue des partenariats constructifs".
A la question de savoir si le ministre envisage d'étendre à d'autres régions l'expérimentation normande de deux académies avec un seul recteur (voir notre encadré ci-dessous), il répond que "le contexte actuel de la région Normandie est favorable à la mise en place d'une telle réflexion et d'une expérimentation" pour au moins trois raisons : cette région "rassemble deux académies ; les enjeux de lutte contre les inégalités dans les zones rurales et périphériques ainsi que la revitalisation de certains territoires, sont importants ; de plus le président de région a la volonté de donner un nouvel élan à l'éducation sur son territoire". Bref, "ce qui va se mettre en place en Normandie ne sera pas forcément transposable aux autres régions".
En revanche ce qui est sûr, c'est que "l'expérimentation en Normandie doit permettre de faire émerger des modèles innovants", est convaincu le ministre. "Je souligne que cette expérimentation en Normandie est significative d'une stratégie et d'une méthode", ajoute-t-il. "D'une stratégie car il faut tenir compte de la réforme territoriale de 2015 et ancrer davantage notre collaboration avec les régions. D'une méthode, car il n'est pas question de prendre des décisions brusques mais d'avoir une approche par étape, pragmatique et innovante."

* François Weil, conseiller d'Etat et ancien recteur de Paris, et Olivier Dugrip, recteur de la région académique Nouvelle-Aquitaine et recteur de Bordeaux, avec Marie-Pierre Luigi et Alain Perritaz, inspecteurs généraux de l'administration de l'Education nationale et de la recherche (IGAENR).


Un décret publié en novembre permet de nommer un unique recteur pour plusieurs académies

"Par dérogation, un recteur de région académique peut être chargé, par décret pris en conseil des ministres, d'administrer les autres académies de la même région académique", prévoit un décret publié le 8 novembre 2017 au Journal officiel. Ce texte permet la nomination d'un seul recteur en Normandie pour les académies de Caen et Rouen, sans pour autant fusionner les rectorats, comme souhaite l'expérimenter le ministère de l'Education nationale. C'est chose faite le 22 novembre avec la nomination, en conseil des ministres, de Denis Rolland, jusque-là recteur de Caen, au poste de "recteur de la région académique Normandie, recteur de l'académie de Caen, chargé d'administrer l'académie de Rouen".
Avec AEF