Coopération décentralisée - Clermont-Ferrand lance un réseau d'élus sur la ville durable


Envoyer à un contact

Vos coordonnées

Coordonnées de votre/vos contact(s)

*Champs obligatoires.

© @inmc21Clermont |

Lors de rencontres organisées du 29 novembre au 1er décembre à Clermont-Ferrand, une quarantaine de délégations de villes étaient présentes pour adhérer à une initiative originale de partage de bonnes pratiques et de retours d'expérience sur le thème de la ville durable. Pour son lancement, ce réseau à visée internationale a bénéficié de l'appui du manufacturier Michelin, diversement présent dans ces villes.

Une quarantaine de villes de quatre continents viennent de rejoindre le réseau international des villes Michelin fraîchement initié par Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme). Lors des rencontres de lancement qui ont été organisées dans cette ville du 29 novembre au 1er décembre (avec l'appui notamment des ministères de l'Europe et des Affaires étrangères et de la Transition écologique et solidaire, de la Caisse des Dépôts et de Vivapolis), ses contours ont été actés et les premiers jalons posés.
Point commun de ces villes : leur lien avec la capitale de l’Auvergne, via le jumelage ou le fort ancrage local du manufacturier Michelin. "Ce réseau part d'une intuition du maire Olivier Bianchi qui souhaite renforcer les échanges internationaux existant entre des villes situées aux quatre coins du monde grâce à la présence de cette manufacture", explique Jérôme Auslender, son adjoint à l'enseignement supérieur et à la recherche, aux relations internationales et au développement numérique.
Entre Resende près de Rio de Janeiro au Brésil, où le groupe Michelin a construit une usine il y a quelques années, et Zalau, en Roumanie, a priori rien de commun et pourtant, ces villes trouvent un intérêt à partager leurs expériences de politiques publiques innovantes en matière de services aux populations et, plus globalement, en lien avec neuf thèmes qui ont été identifiés comme étant à fort potentiel de coopération : mobilités, énergies renouvelables, habitat, culture, etc.
"La tournure positive de ces premières rencontres démontre qu'elles partagent des enjeux et solutions alors que leur profil et leur taille sont souvent différents. Si Michelin est un point d'appui, il s'agit en fait d'un réseau international de villes et d'élus en passe de construire des coopérations concrètes sur ces thèmes liés à la ville durable", précise l'élu clermontois.
Ce réseau compte une majorité de petites et moyennes villes, mais aussi des mégalopoles comme Chennai (Inde) ou Bangkok (Thaïlande). Les prochaines rencontres du réseau auront lieu soit à Guarulhos (Brésil) ou Vitoria-Gasteiz (Pays basque). Une charte est en préparation ; pour porter et développer ce réseau une association devrait être à terme créée.