Personnes âgées - Lille devient la centième ville française "amie des aînés"


Envoyer à un contact

Vos coordonnées

Coordonnées de votre/vos contact(s)

*Champs obligatoires.

© Dr |

Cinq mois après Paris (voir notre article ci-dessous du 13 juin 2017), Lille rejoint le Réseau francophone des villes amies des aînés (RFVAA) et en devient la centième collectivité membre. Présidé par François Rebsamen, maire de Dijon, ce réseau est affilié au réseau mondial des villes et communautés amies des aînés de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), lancé en 2010.
Le réseau accueille des grandes villes (Angers, Besançon, Bordeaux, Brest, Grenoble, Le Havre, Lyon, Metz, Mulhouse, Nancy, Nantes, Nice, Rennes, Saint-Etienne, Strasbourg, Toulon, Toulouse...), mais aussi des intercommunalités et des villes petites et moyennes, ainsi qu'un département (l'Ille-et-Vilaine).
Les collectivités adhérentes rejoignent la démarche "villes amies des aînés" (Vada), qui "encourage un mode de travail transversal, la citoyenneté des personnes âgées, ainsi que la lutte contre l'âgisme". En pratique, elle consiste notamment à "adapter nos villes, nos municipalités et EPCI à une population vieillissante, prévoir des services et structures accessibles à tous, optimiser l'accès aux soins de santé, sécuriser l'espace public, tenir compte des différences et des besoins de chacun". L'OMS propose d'ailleurs une méthodologie, permettant d'élaborer un diagnostic de territoire autour de huit thématiques : habitat, bâtiments et espaces verts, transports et mobilité, participation citoyenne et emploi, autonomie, services et soins, culture et loisirs, lien social et solidarité, information et communication.
Dans le cas de Lille, l'élaboration de ce diagnostic de territoire a associé le "conseil lillois des aînés", créé par la ville, ainsi que les comités d'usagers du Pass seniors. La métropole nordiste attend de son adhésion au Réseau des villes francophones de "partager avec les 99 autres communes ses expériences, échanger sur les savoir-faire et les bonnes pratiques, recevoir des informations sur les innovations et les partenariats, bref, être au cœur du dynamisme à construire ensemble les chances d'un vieillissement réussi".


Pour aller plus loin

Lire aussi