Un appel à manifestation d'intérêt pour la mise en œuvre accélérée du plan Logement d'abord

Découvrez comment nous collectons, nous utilisons, nous traitons vos données en lisant notre Politique de protection des données à caractère personnel et notre mention d'information complète sur le traitement.

Envoyer à un contact

Vos coordonnées

Coordonnées de votre/vos contact(s)

*Champs obligatoires.

Les données à caractère personnel recueillies à partir du Site sont traitées par la Caisse des Dépôts selon les dispositions légales et réglementaires applicables et conformément à notre Politique de protection des données à caractère personnel, que nous vous recommandons vivement de prendre connaissance à https://www.caissedesdepotsdes territoires.fr/donnees-personnelles.
En effet, le document de Politique de protection des données à caractère personnel de la Caisse des Dépôts complète la présente mention d'information.
Les données à caractère personnel collectées via le présent formulaire en ligne sont destinées à être utilisées par la Caisse des Dépôts. Elles seront également rendues accessibles à nos prestataires techniques, pour les stricts besoins de leur mission.
Les données seront collectées et utilisées à des fins de d'information et d'accompagnement des acteurs territoriaux dans le cadre de nos missions d’intérêt public. Les données à caractère personnel sont également utilisées pour mieux vous connaître et nous permettre ainsi de personnaliser notre communication et participer à l'amélioration de nos services.
Lors de ce traitement, un certain nombre de données à caractère personnel sont demandées à la Caisse des Dépôts. La communication des informations identifiées par un astérisque (*) est obligatoire et conditionne le traitement de votre demande. Les réponses aux autres questions sont facultatives.
Vos données sont susceptibles d'être conservées pendant une durée de trois (3) années à compter de leur collecte ou du dernier contact avec nous.

© @Raynaud_tristan |

Jacques Mézard a lancé, le 20 novembre, un appel à manifestation d’intérêt (AMI) pour identifier 15 territoires auprès desquels l’Etat s’engagera pour une mise en œuvre accélérée du plan quinquennal pour le "Logement d’abord" présenté le 11 septembre à Toulouse par le président de la République et visant "une réduction forte et durable du sans-abrisme en France" (voir notre article). Les collectivités souhaitant répondre sont invitées à présenter leur projet avant le 20 février 2018. L'AMI est doté d’un budget de 10 millions d’euros dont 3 millions seront dédiés à l’ingénierie locale et 7 millions au financement de mesures de développement du logement adapté et de l’accompagnement des personnes. Les financements supplémentaires seront répartis entre les territoires en fonction des feuilles de route élaborées localement par les collectivités, les services de l’Etat et leurs partenaires.
L'AMI entend ainsi "valoriser les dynamiques locales qui visent à décliner de manière opérationnelle les objectifs de la stratégie nationale : produire et mobiliser plus de logements abordables, accélérer l’accès au logement et mieux accompagner les personnes en difficulté et prévenir les ruptures dans les parcours résidentiels". Sachant que le plan quinquennal national prévoit le financement de 40.000 PLAI par an durant 5 ans, la construction de 10.000 logements en pension de famille sur 5 ans (soit +60% d'augmentation du parc existant), ainsi que la création de 40.000 places dans le parc privé via les dispositifs d’intermédiation locative sur 5 ans.
Jacques Mézard a d'ailleurs annoncé le lancement de cet AMI lors d'une rencontre avec des résidents de la pension de famille "Les Marronniers", ouverte par Emmaüs Solidarité dans le XXe arrondissement de Paris. Son ministère considère en effet que les pensions de famille sont "un dispositif clé de la lutte contre le sans-abrisme car elles proposent à des personnes au long parcours de rue et de précarité une offre de logement autonome avec des espaces collectifs et une animation de la vie quotidienne par deux hôtes".
L’ADF (Assemblée des départements de France), l’ADCF (Assemblée des communautés de France) et France urbaine se sont associées à la démarche.

Lire aussi