Fonction publique territoriale - Le nombre des agents absents pour maladie est resté stable l'an dernier


Envoyer à un contact

Vos coordonnées

Coordonnées de votre/vos contact(s)

*Champs obligatoires.

© Sofaxis (graphiques issus de l'étude) |

Selon une étude de la société Sofaxis, 44% des agents titulaires des collectivités territoriales ont été absents au moins une fois en 2016. Si la proportion d'agents en arrêt de travail est restée stable, en revanche, la durée des arrêts, en augmentation, est à l'origine d'une nouvelle hausse de l'absentéisme des agents.

La progression de l'absentéisme des agents territoriaux s'est poursuivie en 2016, avec un taux de 9,5% (maternité comprise) contre 9,3% en 2015, selon la société Sofaxis, spécialisée dans l'assurance de ce type de risque auprès des collectivités territoriales et des établissements hospitaliers. Cela signifie que dans une structure de 100 personnes, plus de 9 d'entre elles ont été absentes tout au long de l'année, toutes natures d'absences confondues, explique Sofaxis dans le Panorama 2017 des absences au travail pour raison de santé dans les collectivités territoriales qu'elle a présenté ce 15 novembre à la presse (voir ci-dessous).
Depuis 2007, le taux d'absentéisme a progressé de 28%, indique cette étude annuelle. En neuf ans, les absences pour maladie ordinaire ont crû de 44% et les absences pour congé de longue maladie de 15%. Le taux d'absentéisme a été surtout tiré vers le haut par la durée des absences liées aux accidents du travail (+53%).

En 2016, la majorité des agents n'ont jamais été absents

44% des agents territoriaux ont été absents au moins une fois en 2016, contre 56% qui ne l'ont pas été. Par rapport à 2015, le nombre des agents absents a été stable. Ce résultat intervient alors que l'an dernier, de nombreuses structures ont connu des évolutions en raison de la mise en oeuvre de la réforme territoriale. Bien que conduisant à "une dégradation du climat social" dans les collectivités et groupements concernés, la réforme n'a donc pas entraîné de progression du nombre des agents absents pour raison de santé, a indiqué Pierre Souchon, directeur du département ingénierie services de Sofaxis. Si l'absentéisme a augmenté l'an dernier, c'est avant tout parce que la durée des absences a été plus longue, a-t-il souligné.
Les arrêts de maladie ordinaire sont le premier facteur d'absence au travail pour raison de santé : ils représentent à eux seuls plus de 8 absences sur 10 et les trois quarts des agents absents. Ces arrêts sont majoritairement courts : l'an dernier, 22% ont eu une durée limitée à un ou deux jours et 59% n'ont pas dépassé 7 jours.
Selon le panorama, les agents des grandes collectivités sont plus souvent dans une situation d'arrêt de travail du fait de la maladie ordinaire que les agents des petites collectivités. Mais lorsque ces derniers sont en arrêt de maladie ordinaire, ils le sont pour une durée plus longue.

Un coût de 2.100 euros par agent

Si les arrêts maladie de moins de 15 jours sont les plus fréquents, ils représentent pour les employeurs territoriaux seulement 3,5% du coût total des arrêts de maladie ordinaire (indemnités journalières). Toutefois, "par les effets perturbants et désorganisateurs qu'ils induisent, les arrêts courts et répétitifs peuvent être générateurs de coûts indirects", constate le panorama.
En 2016, chaque agent territorial titulaire a coûté à son employeur près de 2.100 euros en indemnités journalières.
L'augmentation continue de l'absentéisme peut être expliquée par "un faisceau d'indices", selon Sofaxis : la progression de l'âge moyen des agents territoriaux titulaires (près de 47 ans en 2015), la nature des activités exercées majoritairement par les agents (métiers techniques et pénibles), de même que les contraintes budgétaires freinant les possibilités de recrutement.


Pour aller plus loin

Lire aussi