Les Pays de la Loire tirent le bilan de leur politique en faveur du sport-santé


Envoyer à un contact

Vos coordonnées

Coordonnées de votre/vos contact(s)

*Champs obligatoires.

© @sport-santé Pays de la Loire |

Le sport-santé, il y a ceux qui en parlent… et ceux qui agissent. Dans cette seconde catégorie, les Pays de la Loire ne sont pas en reste. Dans un document récemment mis en ligne, les promoteurs du plan régional sport, santé, bien-être tirent le bilan de leur action sur la période 2013-2017.
Porté par l'ARS (agence régionale de santé) et la DRDJSCS (direction régionale et départementale de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale), en associant avec le conseil régional, le comité régional olympique et sportif (Cros), le centre de ressources, d'expertise et de performance sportive (Creps) et la structure régionale d'appui et d'expertise en nutrition (SRAE), ce plan visait à développer la pratique de l'activité physique et sportive pour le plus grand nombre, mais encore vers des publics spécifiques (personnes en situation de précarité sociale, personnes âgées dépendantes, personnes vivant avec une pathologique chronique, etc.).
En ce qui concerne le sport pour le plus grand nombre, le bilan fait état de 7.059 salariés directement concernés par les chartes "Etablissement actif du Programme national nutrition santé" ou les contrats signés entre l'ARS et les entreprises, qui permettent à une entreprise de s'engager à mener des actions en direction de ses salariés.
Côté associatif, 397 clubs sportifs proposant une pratique orientée loisir et bien-être pouvant correspondre aux attentes des personnes sédentaires n'ayant pas de pathologie ont été labellisés. En outre, 295 personnes ont été formées par le Creps. Cet établissement a encore organisé six rencontres intersectorielles (sport, santé, social) qui ont réuni 608 participants.

"Très positif" pour les professionnels

En ce qui concerne les publics spécifiques, le soutien à la mise en place d'ateliers d'activité physique au sein des établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) et des services de soins infirmiers à domicile (Ssiad) a permis, sur la seule année 2017, de retenir 52 projets, représentant 270 établissements et services. "Les retours des professionnels sont très positifs sur cette activité", précisent les auteurs du bilan.
Le document affirme encore qu'un soutien a été apporté à la mise en place d'ateliers mutualisés entre structures sociales pour proposer des activités physiques. Par ailleurs, un plan d'actions en direction des personnes en situation de handicap a été défini. Il propose notamment l'établissement d'une cartographie de l'offre sportive régionale afin de permettre aux établissements spécialisés d'identifier les clubs mobilisables sur leur territoire.
Enfin, une campagne d'information autour de la prescription d'activité physique pour les patients atteints d'une affection de longue durée (ALD), prévue par la loi du 26 janvier 2016 de modernisation de notre système de santé, a été réalisée.
Au total, 5,8 millions d'euros ont été mobilisés entre 2013 et 2017 par l'ARS et la DRDJSCS dans ce plan sport, santé bien-être en Pays de la Loire. Un nouveau plan pour la période 2018-2022 est en cours de rédaction.
 

Lire aussi