En bref - Le ministère de l'Intérieur publie le bilan chiffré définitif de l'état d'urgence

Découvrez comment nous collectons, nous utilisons, nous traitons vos données en lisant notre Politique de protection des données à caractère personnel et notre mention d'information complète sur le traitement.

Envoyer à un contact

Vos coordonnées

Coordonnées de votre/vos contact(s)

*Champs obligatoires.

Les données à caractère personnel recueillies à partir du Site sont traitées par la Caisse des Dépôts selon les dispositions légales et réglementaires applicables et conformément à notre Politique de protection des données à caractère personnel, que nous vous recommandons vivement de prendre connaissance à https://www.caissedesdepotsdesterritoires.fr/cs/ContentServer?pagename=Territoires/Page/Donnees-personnelles.
En effet, le document de Politique de protection des données à caractère personnel de la Caisse des Dépôts complète la présente mention d'information.
Les données à caractère personnel collectées via le présent formulaire en ligne sont destinées à être utilisées par la Caisse des Dépôts. Elles seront également rendues accessibles à nos prestataires techniques, pour les stricts besoins de leur mission.
Les données seront collectées et utilisées à des fins de d'information et d'accompagnement des acteurs territoriaux dans le cadre de nos missions d’intérêt public. Les données à caractère personnel sont également utilisées pour mieux vous connaître et nous permettre ainsi de personnaliser notre communication et participer à l'amélioration de nos services.
Lors de ce traitement, un certain nombre de données à caractère personnel sont demandées à la Caisse des Dépôts. La communication des informations identifiées par un astérisque (*) est obligatoire et conditionne le traitement de votre demande. Les réponses aux autres questions sont facultatives.
Vos données sont susceptibles d'être conservées pendant une durée de trois (3) années à compter de leur collecte ou du dernier contact avec nous.

Quelque 4.469 perquisitions administratives, 754 assignations à résidence, 19 lieux de culte fermés : le ministère de l'Intérieur a dressé vendredi le bilan définitif des mesures décidées dans le cadre de l'état d'urgence instauré au soir des attentats du 13 novembre 2015 et remplacé le 1er novembre par la loi antiterroriste.
Au cours des 23 mois d'état d'urgence ininterrompu, un record pour ce régime d'exception créé en 1955 durant la guerre d'Algérie, cinq attentats ont été perpétrés faisant 92 morts (Magnanville, Nice, Saint-Etienne-du-Rouvray, Champs-Elysées, Marseille). L'état d'urgence a été prolongé six fois par le parlement.
Treize tentatives d'attentat ont été menées et trente-deux attentats ont au total été déjoués, selon le communiqué de l'Intérieur.
Au 31 octobre, 41 assignations étaient en vigueur (dont 16 personnes assignées depuis plus de 12 mois, parmi lesquelles 8 assignées depuis le début de l'état d'urgence).
Sur les 19 lieux de culte fermés, 11 l'étaient encore à la date du 1er novembre. Soixante-quinze zones de protection et de sécurité ont aussi été décidées, selon des critères d'affluence ou stratégiques.
Par ailleurs, 12.000 personnes sont inscrites au fichier de traitement des signalements pour la prévention de la radicalisation à caractère terroriste (FSPRT) et 25.000 sont fichées "S" (Sûreté de l'Etat) dont 9.700 pour radicalisation, essentiellement liées à la mouvance terroriste islamiste.

Lire aussi