En bref - Elections : quelle que soit leur catégorie sociale, les Français votent moins systématiquement


Envoyer à un contact

Vos coordonnées

Coordonnées de votre/vos contact(s)

*Champs obligatoires.

Les Français s'intéressent encore à la vie politique, mais en 2017, ils ont été moins nombreux à voter systématiquement aux élections présidentielle et législatives, analyse l'Insee dans un bilan de la participation aux scrutins du printemps.
Sur les 44 millions de Français résidant en France et inscrits sur les listes électorales, 37,9 millions ont voté à au moins un tour des élections présidentielle et législatives (soit 86%), selon ces études publiées ce 19 octobre. Toutefois, la majorité des inscrits n'ont pas voté à tous les tours de scrutin: 22,3 millions d'entre eux exactement, soit 51% ont voté par intermittence. En 2017, le vote intermittent a été plus accentué que lors des élections (présentielle et législatives) de 2002, 2007 et 2012. Ces années-là, le phénomène avait concerné un électeur sur quatre.
"De plus en plus de Français inscrits sur les listes électorales ne votent qu’aux deux tours de la présidentielle", analyse aussi l'Insee. Cette année, en France métropolitaine, 21% des inscrits ont voté aux deux scrutins de l'élection présidentielle et ont boudé les législatives (contre 9% en 2002). Cette année, ce choix a été plus marqué chez les jeunes et les immigrés.
Le vote intermittent a progressé en 2017 dans toutes les catégories d'âges, toutes les catégories sociales et parmi toutes les tranches d'âge.
L'abstention systématique (à tous les tours de scrutin) est plus fréquente chez les Français les plus défavorisés socialement, indique l'Insee. L'institut observe que depuis 2002, la désaffection pour les urnes a davantage progressé chez les Français les moins diplômés que parmi les Français titulaires d'un diplôme supérieur au baccalauréat.
En complément d'un bilan national, l'Insee a réalisé douze études régionales qui mettent en évidence des différences parfois nettes dans les comportement électoraux selon les régions. La part des inscrits n’ayant voté à aucun des tours des élections de 2017 a été ainsi plus forte en outre-mer (Gudadeloupe et Martinique) et, en métropole, dans les régions Corse, Provence-Alpes-Côte-D’azur et Hauts-de-France.
 


Pour aller plus loin

Lire aussi