PLF 2018 - La commission des finances rétablit 63,8 millions de recettes pour le CNDS


Envoyer à un contact

Vos coordonnées

Coordonnées de votre/vos contact(s)

*Champs obligatoires.

© DR |

Le budget du Centre national pour le développement du sport (CNDS), diminué de près de 50% dans le projet de loi de finances pour 2018 (PLF), sera-t-il finalement revu à la hausse ? Une étape a été franchie dans ce sens par l'adoption, le 12 octobre par la commission des finances de l'Assemblée nationale, d'un amendement présenté par le rapporteur général Joël Giroud et visant à ramener à 137,644 millions d'euros, au lieu des 73,844 millions prévus initialement, le montant du plafond de prélèvement de 1,80% sur les sommes misées sur les jeux exploités par la Française des jeux et affecté au CNDS. Ce qui revient à augmenter les recettes du centre de la différence, soit 63,8 millions d’euros.
Le PLF tel qu'il a été présenté par le gouvernement prévoyait une baisse globale des recettes affectées au CNDS de 133,4 millions d’euros. Cette baisse devant résulter pour 72,8 millions d’euros d'une réintégration au sein du budget général de l'Etat (programme 219 Sport) et pour 63,8 millions d’une réduction de dépense par la baisse du plafond de prélèvement sur la FDJ.
La baisse des recettes du CNDS, majoritairement orientées vers les politiques en faveur du sport dans les territoires par le biais de subventions aux clubs ou aux équipements, avait soulevé de nombreuses réactions. Parmi elles, celle de l'Andes (Association nationale des élus en charge du sport), qui a voté le 6 octobre dernier une résolution visant à "encourager le rétablissement d'un budget des sports digne de l'ambition sportive de notre pays et de nos territoires".

Lire aussi