Tourisme - Avec un quart d'emplacements résidentiels, les campings se sédentarisent

Découvrez comment nous collectons, nous utilisons, nous traitons vos données en lisant notre Politique de protection des données à caractère personnel et notre mention d'information complète sur le traitement.

Envoyer à un contact

Vos coordonnées

Coordonnées de votre/vos contact(s)

*Champs obligatoires.

Les données à caractère personnel recueillies à partir du Site sont traitées par la Caisse des Dépôts selon les dispositions légales et réglementaires applicables et conformément à notre Politique de protection des données à caractère personnel, que nous vous recommandons vivement de prendre connaissance à https://www.caissedesdepotsdesterritoires.fr/cs/ContentServer?pagename=Territoires/Page/Donnees-personnelles.
En effet, le document de Politique de protection des données à caractère personnel de la Caisse des Dépôts complète la présente mention d'information.
Les données à caractère personnel collectées via le présent formulaire en ligne sont destinées à être utilisées par la Caisse des Dépôts. Elles seront également rendues accessibles à nos prestataires techniques, pour les stricts besoins de leur mission.
Les données seront collectées et utilisées à des fins de d'information et d'accompagnement des acteurs territoriaux dans le cadre de nos missions d’intérêt public. Les données à caractère personnel sont également utilisées pour mieux vous connaître et nous permettre ainsi de personnaliser notre communication et participer à l'amélioration de nos services.
Lors de ce traitement, un certain nombre de données à caractère personnel sont demandées à la Caisse des Dépôts. La communication des informations identifiées par un astérisque (*) est obligatoire et conditionne le traitement de votre demande. Les réponses aux autres questions sont facultatives.
Vos données sont susceptibles d'être conservées pendant une durée de trois (3) années à compter de leur collecte ou du dernier contact avec nous.

De plus en plus de familles louent à l'année des emplacements dans les camping et les utilisent comme résidence secondaire.
© Fotolia | De plus en plus de familles louent à l'année des emplacements dans les camping et les utilisent comme résidence secondaire.

La direction générale des entreprises publie dans sa lettre d'information - le "Quatre pages de la DGE" - une étude sur le camping résidentiel. Par cette expression, il faut entendre les emplacements loués à l'année et utilisés par leurs locataires comme résidence secondaire, en y installant - neuf fois sur dix - un mobil-home, un chalet ou une caravane. Une forme de "camping sédentarisé", qui se développe rapidement, au point de compter désormais 216.500 emplacements et de réaliser 39 millions de nuitées en 2016. Avec une répartition géographique qui n'est pas forcément celle que l'on pourrait croire…

Un peu moins du quart des emplacements

Ces 216.500 emplacements résidentiels représentent aujourd'hui près du quart (23,4%) des 925.500 emplacements d'hôtellerie de plein air recensés en France. Même si, comme le souligne la DGE, ils "échappent généralement aux études de fréquentation de l'hôtellerie de plein air, centrées sur la clientèle de passage", ils n'en jouent pas moins un rôle économique croissant.
En termes géographiques, ces emplacements résidentiels constituent près des trois quarts des emplacements de campings dans les Hauts-de-France et "contribuent fortement à l'identité de ces derniers". On observe aussi une proportion nettement plus importante que la moyenne (autour de 40%) sur le littoral normand. Contrairement à ce que l'on pourrait supposer, le climat n'explique pas tout, puisque la part des emplacements résidentiels est très faible en Bretagne. On retrouve des proportions significatives sur la côte atlantique - notamment en Vendée - et, dans une moindre mesure, sur le pourtour méditerranéen. Ils sont en revanche quasiment absents en Corse, dans les Alpes et dans tous les départements ruraux.
En termes d'installations, la très grande majorité des ces emplacements résidentiels (67,5%) est équipée d'un mobil-home, les caravanes représentant pour leur part 16,3% du total et les chalets 6,6% (avec un pic à près de 15% sur le littoral atlantique). Le solde (10%) correspond à des emplacements loués à l'année, mais qui ne sont pas pour autant dotés d'un équipement fixe.

Un peu plus du quart des nuitées

En termes de typologie, si près de la moitié (45%) des 8.300 campings français disposent d'emplacements résidentiels, ces derniers sont nettement plus présents dans les grands campings. Autre caractéristique, en lien avec la taille : les campings avec emplacements résidentiels sont mieux classés que la moyenne. Ainsi, 22% d'entre eux affichent quatre ou cinq étoiles, contre seulement 9% des campings sans emplacements résidentiels.
Le développement des emplacements résidentiels a également entraîné des évolutions dans l'offre de service des campings : près de la moitié de ceux disposant de tels emplacements proposent ainsi à leurs clients de prendre en charge leur location saisonnière à une clientèle de passage.
En termes d'activité, les 39 millions de nuitées sur des emplacements résidentiels en 2016 sont à rapprocher des 112 millions de nuitées de passage. Ces emplacements réalisent ainsi 26% du total des nuitées des campings. Cette proportion varie évidemment selon le poids relatif des emplacements résidentiels. Dans les trois départements des Hauts-de-France, ces derniers ont ainsi accueilli 7,3 millions de nuitées, contre seulement 1,6 million de nuitées de passage.
Enfin, l'étude de la DGE montre que la durée moyenne annuelle d'occupation des emplacements résidentiels est de 68 jours en 2016, avec un nombre moyen de 2,6 personnes par jour d'occupation. Cette durée moyenne d'occupation croît avec le nombre d'étoiles du camping. Elle est ainsi de 62 jours par an dans les campings non classés ou avec une ou deux étoiles, de 68 jours dans les deux ou trois étoiles et de 77 jours dans les quatre et cinq étoiles. La durée d'occupation dépend aussi du statut des locataires. Ainsi, les 10% d'emplacements résidentiels occupés plus de 120 jours par an appartiennent essentiellement à des retraités.


Pour aller plus loin

Lire aussi