Police de sécurité du quotidien : des concertations seront conduites avec les élus cet automne

Envoyer à un contact

Vos coordonnées

Coordonnées de votre/vos contact(s)

*Champs obligatoires.

La mise en place de la police de sécurité du quotidien voulue par Emmanuel Macron va faire l'objet d'une phase de concertations cet automne avec les autorités locales, les organisations syndicales, les associations d'élus et des universitaires. C'est ce que l'entourage de Gérard Collomb a indiqué à la presse, mercredi 30 août, en marge d'un déplacement du ministre de l'Intérieur à Beauvais. Ces concertations permettront de déterminer les quelques villes et quartiers où cette police pourra être expérimentée à partir du début de l'année 2018. Lors de ce déplacement aux côtés du nouveau directeur général de la Police nationale, Eric Morvan, Gérard Collomb a dit "vouloir faire en sorte que la relation entre la population et la police soit une relation de confiance et d'estime". "Cette police de sécurité du quotidien [dont le nom définitif n'est pas arrêtée, ndlr], que nous voulons former, permettra à nos concitoyens de se sentir à nouveau en tranquillité dans les villes et les campagnes", a-t-il déclaré.
Gérard Collomb avait créé la surprise mi-août en annonçant la mise en oeuvre de cette promesse de campagne d'Emmanuel Macron pour la fin de l'année.

Lire aussi