Environnement / Tourisme - Eaux de baignade : amélioration générale en Europe mais la France peut mieux faire

Découvrez comment nous collectons, nous utilisons, nous traitons vos données en lisant notre Politique de protection des données à caractère personnel et notre mention d'information complète sur le traitement.

Envoyer à un contact

Vos coordonnées

Coordonnées de votre/vos contact(s)

*Champs obligatoires.

Les données à caractère personnel recueillies à partir du Site sont traitées par la Caisse des Dépôts selon les dispositions légales et réglementaires applicables et conformément à notre Politique de protection des données à caractère personnel, que nous vous recommandons vivement de prendre connaissance à https://www.caissedesdepotsdesterritoires.fr/cs/ContentServer?pagename=Territoires/Page/Donnees-personnelles.
En effet, le document de Politique de protection des données à caractère personnel de la Caisse des Dépôts complète la présente mention d'information.
Les données à caractère personnel collectées via le présent formulaire en ligne sont destinées à être utilisées par la Caisse des Dépôts. Elles seront également rendues accessibles à nos prestataires techniques, pour les stricts besoins de leur mission.
Les données seront collectées et utilisées à des fins de d'information et d'accompagnement des acteurs territoriaux dans le cadre de nos missions d’intérêt public. Les données à caractère personnel sont également utilisées pour mieux vous connaître et nous permettre ainsi de personnaliser notre communication et participer à l'amélioration de nos services.
Lors de ce traitement, un certain nombre de données à caractère personnel sont demandées à la Caisse des Dépôts. La communication des informations identifiées par un astérisque (*) est obligatoire et conditionne le traitement de votre demande. Les réponses aux autres questions sont facultatives.
Vos données sont susceptibles d'être conservées pendant une durée de trois (3) années à compter de leur collecte ou du dernier contact avec nous.

© Fotolia |

La qualité des eaux de baignade en Europe s’est encore améliorée en 2016, selon le rapport annuel publié le 23 mai par l'Agence européenne pour l'environnement (AEE) et la Commission européenne. Mais trois pays dont la France concentrent le plus grand nombre de sites où la qualité des eaux a été jugée "insuffisante".
 

"Un nombre sans précédent de sites européens de baignade répondent à la norme de qualité ’excellente’", assure le rapport annuel sur les eaux de baignade publié le 23 mai par l'Agence européenne pour l'environnement (AEE) et la Commission européenne. Fondé sur les analyses d’échantillons d’eau prélevés sur plus de 21.500 lieux de baignade, côtiers ou intérieurs, dans toute l’Union européenne, ainsi qu’en Albanie et en Suisse, ce bilan constate qu’en 2016 85,5% des sites - contre 56% en 1991 et 78% en 2011 - répondaient à la norme de qualité la plus stricte ("excellente"), ce qui signifie qu’ils étaient pour la plupart exempts de polluants nocifs pour la santé humaine et pour l’environnement. L’an dernier, 96,3% des sites remplissaient les conditions minimales de qualité établies par la directive de l’Union sur les eaux de baignade (qualité "suffisante"), soit une légère hausse par rapport à 2015 (96,1%).
Pour la Commission, l’amélioration de la propreté des eaux de baignade s'explique par l'application stricte des normes environnementales contre les rejets polluants. "Les eaux de baignade aujourd'hui en Europe sont bien plus propres qu'il y a 40 ans, quand de grandes quantités d'eaux usées municipales ou industrielles, partiellement ou pas du tout traitées, étaient déversées", a-t-elle souligné.
Selon le rapport, le plus grand nombre de sites de baigade où la qualité de l’eau a été jugée "insuffisante" se trouvent en Italie (100 sites, soit 1,8%), en France (82, soit 2,4%) et en Espagne (39, soit 1,8%). Ces trois Etats font aussi partie, avec l'Allemagne et la Grèce, des pays ayant le plus de sites testés. Mais ils connaissent des évolutions divergentes. En Espagne et en France, le nombre de sites où la qualité des eaux est estimée "insuffisante" a chuté repectivement de 19 et de 13 en un an, alors qu’en Italie il a augmenté de 22. L'Italie est aussi le pays où l'UE recommande le plus d'interdictions de baignade, après cinq années consécutives d'eaux de qualité "insuffisante". Elle en regroupe 25 sur 43, bien plus que la France (huit) et l'Espagne (sept).

Lire aussi