PLF 2018 - Françoise Nyssen précise aux députés les objectifs de sa "politique culturelle de proximité"


Envoyer à un contact

Vos coordonnées

Coordonnées de votre/vos contact(s)

*Champs obligatoires.

© Fotolia |

En audition le 7 novembre à l’Assemblée nationale sur le projet de loi de finances pour 2018, Françoise Nyssen a présenté sa "politique culturelle de proximité", laquelle est dotée de 860 millions d'euros de crédits déconcentrés (soit +6%), sur un budget de 10 milliards d'euros (voir notre article du 28 septembre 2017). Cette politique repose sur quatre "relais privilégiés" : l'école, les bibliothèques, le patrimoine et les artistes et créateurs.

100% des écoles jumelées à des établissements culturels locaux en 2022

Sur le premier sujet, la ministre a indiqué, pour 2018, la mobilisation de 3 millions d'euros pour le développement des chorales à l’école (avec l’objectif de passer de 1 établissement sur 4 doté d’une chorale aujourd’hui à 1 sur 2 à la rentrée de septembre 2018 ; et 100% dès l’année suivante).
Elle a confirmé la création d’une "Fête de la musique à l’école", avec une première édition le 21 juin prochain. Pour encourager les sorties et les activités culturelles, Françoise Nyssen entend lancer une politique de jumelages entre les écoles et des établissements culturels locaux. Ces établissements seraient des "structures labellisées", des "lieux patrimoniaux", des "structures soutenues par les collectivités"... Elle vise 100% des établissements scolaires à horizon 2022.
La ministre a également précisé la méthode de conception et le calendrier du Pass Culture. "L’outil et le périmètre de l’offre seront co-construits avec les futurs usagers, à savoir les jeunes, et les différentes parties prenantes (partenaires, collectivités territoriales)", indique le ministère de la Culture. La concertation serait lancée dès décembre, pour qu'une première offre "éditorialisée" soit prête pour la rentrée de septembre 2018.

200 bibliothèques muteront en "maisons de service public culturel" en 2018

Concernant les bibliothèques, que Françoise Nyssen considère comme "le premier réseau culturel de proximité", elle prévoit de "les aider à devenir des 'maisons de service public culturel'". Pour rappel, les contours de ces bibliothèques du futur sont en train d'être dessinés par Erik Orsenna dans le cadre d'une mission qui s'achèvera d'ici à la fin de l'année 2017. Mais ce qui est sûr, c'est qu'elles seront enjoints d'élargir leurs horaires, voire d'ouvrir le dimanche (voir nos articles ci-dessous du 8 et 27 septembre 2017).
Françoise Nyssen a fixé l'objectif de transformer ainsi 200 bibliothèques, "soit 2 par département", d’ici à la fin 2018. "Les Drac (ndlr : direction régionale des affaires culturelles) seront à disposition des acteurs locaux pour accompagner les projets d’ouverture, que l’Etat accompagnera sur le plan financier", tout ceci étant pour l'heure "en cours d’évaluation par le biais d’une mission d’inspection".

La stratégie gouvernementale pour le patrimoine sera présentée le 17 novembre

La ministre a annoncé qu’elle présenterait sa stratégie pluriannuelle pour le patrimoine le vendredi 17 novembre. Elle a par ailleurs confirmé pour 2018, plusieurs engagements : le renforcement des moyens d’entretien et de restauration (+5%, 326 millions d'euros), avec une priorité donnée aux petites communes (nouveau fonds de 15 millions d'euros spécifique, essentiellement pour les communes de moins de 2.000 habitants) ; le renforcement des moyens dédiés à la revitalisation des centres anciens et des sites patrimoniaux remarquables (9 millions d'euros).
Au chapitre des "artistes et créateurs", Françoise Nyssen considère qu'ils sont "l’essence de la vie culturelle et les plus à même d’atteindre tous les publics, sur tout le territoire". Elle a promis "le renforcement des moyens en direction des projets artistiques qui vont aux devants des publics éloignés des politiques culturelles" : un budget de 3 millions d'euros est ainsi affecté aux "itinérances", "résidences rurales", "expositions hors-les-murs". Elle a également promis "l’ouverture accrue des structures labellisées, notamment pendant les vacances scolaires, pour favoriser la rencontre entre les artistes et les plus jeunes", avec pour cela un budget de 3 millions d'euros également.

Lire aussi