Territoires Conseils

En créant la maison des initiatives et des services, le pays Marennes Oléron vise le maillage de son territoire (17)


Envoyer à un contact

Vos coordonnées

Coordonnées de votre/vos contact(s)

*Champs obligatoires.

Marais

Après une longue gestation, la maison des initiatives et des services (MIS) du pays Marennes Oléron est opérationnelles depuis février 2013. Dès l’année suivante, des antennes s’ouvrent progressivement sur l’ensemble du pays. Les liens tissés entre les partenaires publics et privés, le choix des priorités, la force de conviction des élus ... et les différents soutiens financiers sont les conditions de réussite d’un tel projet.

La première étude "Emplois et territoire", menée en 2006-2008 sur des fonds européens, établit que le territoire du pays Marennes Oléron - qui regroupe deux communautés de communes, soit 34.861 habitants - dispose de ressources appréciables : le tourisme l'été et l’ostréiculture l'hiver. Pourtant l'étude pointe des défis qui restent à relever. Notamment des besoins en termes de formation et d'emploi à compléter pendant l'intersaison, et ce sur l’ensemble du territoire.

Mutualiser l'action sociale de proximité et développer l'emploi

En 2008, les élections municipales conduisent de nouvelles équipes aux responsabilités. Les élus s'approprient le diagnostic et cherchent des solutions. "En 2008 nous avons perdu notre tribunal d'instance et notre tribunal de commerce, explique le président du syndicat mixte du pays Marennes Oléron, Mickaël Vallet. Du même coup nous perdions de nombreux services parajudiciaires tels que le conciliateur de justice ou la chambre des notaires. Dès 2009, nous avons créé un point d'accès au droit sur la commune de Marennes."
"Nous voulions aller plus loin : d’une part en ouvrant une maison de l’emploi qui rassemblerait d'autres services ; d’autre part en recherchant la meilleure proximité sur l’ensemble de notre territoire", poursuit l’élu. Le pays Marennes Oléron recherche alors un bâtiment administratif pour concrétiser son projet. Plusieurs communes font des offres, et c'est finalement le siège de l'ancienne caisse régionale de la Caisse d'épargne, implantée à Marennes sur 1.400 m2, qui est choisie.

L'étape du programmiste pour hiérarchiser les priorités

Une fois le bâtiment acheté par la commune de Marennes (voir encadré sur les coûts d’investissement), tous les partenaires du projet veulent l’investir. Ce n'est matériellement pas possible. Le pays fait alors appel à un cabinet de programmiste de façon à hiérarchiser les priorités.
Au rez-de-chaussée sont installés les services à la population : le point d'accès au droit, le centre d'information sur les droits des femmes et de la famille, une permanence d'avocats et de notaires, les bureaux de l'Adil qui règle les contentieux locataires/propriétaires, la mission locale, un groupement d’employeurs, CAP Emploi pour les travailleurs handicapés, la CPAM, la CCI. Des salles de formation, dont une dédiée à l’informatique, sont également ouvertes. Par contre, le pôle santé ne peut être intégré, faute de place. A l'étage s'installent les services aux collectivités : le service d’information géographique (SIG), le chargé de projets culturels, le chef de projet francophonie, une cellule Europe, le service d’aide à la création/reprise d’entreprises ...

La maison des initiatives et des services du pays Marennes Oléron (MIS) est créée. Les frais de fonctionnement sont assurés par le syndicat mixte du pays Marennes Oléron qui reçoit une dotation de fonctionnement des deux communautés de communes du territoire (Ile d’Oléron et Bassin de Marennes).

Maison mère et maillage du territoire

L'animation de ce que le président du syndicat mixte nomme "la maison mère" est confiée au comité de bassin d'emploi Marennes Oléron (Cobemo), une structure composée de quatre collèges : chefs d'entreprises, élus locaux, syndicats de salariés, secteur associatif et de l'économie sociale et solidaire. "Nous ne sommes pas là pour faire concurrence à Pôle emploi mais pour travailler sur toutes les difficultés qui sont autant de freins à l’emploi : comme par exemple la question du logement des saisonniers qui est pour nous un sujet essentiel", précise l’élu.
La MIS, inaugurée le 24 juin 2013 par la ministre de la Décentralisation, n'est que le premier jalon d'un maillage du territoire, pierre angulaire du projet initial. En mai 2014 s'est ouverte la première antenne de la MIS à Saint-Georges-d'Oléron, d'autres sont d’ores et déjà prévues. Le Cobemo envisage de mettre en place un réseau numérique de visioguichets, mais les élus veulent l'assurance que les organismes intéressés par ce service n'en profiteront pas pour fermer des permanences physiques...

Ne pas laisser la dynamique partenariale s’essouffler et trouver des financements pour le développement des services au public, voilà le challenge auquel sont confrontés les promoteurs du dispositif.

Couts d’investissement
Les coûts de réhabilitation et d'aménagement du bâtiment s'élèvent à 1.450.000 euros, qui s'ajoutent aux 360.000 euros payés par la ville de Marennes pour l'achat de l'immeuble. Les travaux sont subventionnés à 74% par l'Europe, l'Etat, la région et le conseil général.

Luc Blanchard, Studio Graph, pour la rubrique Expériences des sites www.mairieconseils.net et www.localtis.info
 

Contacts

Syndicat mixte du Pays Marennes Oléron
22 rue Dubois Meynardie
17320 Marennes

Nombre d'habitants : 34861
Nombre de communes : 15
Nom de la commune la plus peuplée : Marennes (5613 hab.)

  • Mickaël  Vallet
  • Président