Territoires Conseils

Une plate-forme intercommunale de compostage valorise le bois et les déchets verts de proximité (87)

Découvrez comment nous collectons, nous utilisons, nous traitons vos données en lisant notre Politique de protection des données à caractère personnel et notre mention d'information complète sur le traitement.

Envoyer à un contact

Vos coordonnées

Coordonnées de votre/vos contact(s)

*Champs obligatoires.

Les données à caractère personnel recueillies à partir du Site sont traitées par la Caisse des Dépôts selon les dispositions légales et réglementaires applicables et conformément à notre Politique de protection des données à caractère personnel, que nous vous recommandons vivement de prendre connaissance à https://www.caissedesdepotsdesterritoires.fr/cs/ContentServer?pagename=Territoires/Page/Donnees-personnelles.
En effet, le document de Politique de protection des données à caractère personnel de la Caisse des Dépôts complète la présente mention d'information.
Les données à caractère personnel collectées via le présent formulaire en ligne sont destinées à être utilisées par la Caisse des Dépôts. Elles seront également rendues accessibles à nos prestataires techniques, pour les stricts besoins de leur mission.
Les données seront collectées et utilisées à des fins de d'information et d'accompagnement des acteurs territoriaux dans le cadre de nos missions d’intérêt public. Les données à caractère personnel sont également utilisées pour mieux vous connaître et nous permettre ainsi de personnaliser notre communication et participer à l'amélioration de nos services.
Lors de ce traitement, un certain nombre de données à caractère personnel sont demandées à la Caisse des Dépôts. La communication des informations identifiées par un astérisque (*) est obligatoire et conditionne le traitement de votre demande. Les réponses aux autres questions sont facultatives.
Vos données sont susceptibles d'être conservées pendant une durée de trois (3) années à compter de leur collecte ou du dernier contact avec nous.

Plateforme

La communauté de communes des Portes d’Occitanie a créé une plate-forme de valorisation du bois, des déchets verts et des boues de stations d’épuration. Ce projet a bénéficié de l’aide de l’Etat, à travers un pôle d’excellence rurale qui a été porté par le Pays de l’Occitane et des Monts d’Ambazac. L’approvisionnement et la gestion du site ont été confiés à deux opérateurs privés.

Territoire forestier engagé dans des actions en faveur de la transition énergétique, la communauté de communes des Portes d’Occitanie (9.150 habitants, 9 communes), en Haute-Vienne, souhaitait mieux valoriser le bois local. L’appel à projets des pôles d’excellence rurale (PER) lancé par l’Etat en 2006 lui en a donné l’occasion. Le Pays de l’Occitane et des Monts d’Ambazac, dont fait partie la communauté de communes, était en effet intéressé par le PER. Il a donc déposé le dossier et porté le projet, tandis que la communauté de communes assure la maîtrise d’ouvrage des actions issues de ce PER.
L’objectif du projet est double : d’une part, alimenter des chaudières bois individuelles et collectives avec le bois local transformé en plaquettes ; d’autre part, valoriser en compost des résidus issus de stations d’épuration, ainsi que des cendres des chaudières bois et des déchets verts communaux, provenant du territoire et des alentours.

Consolider le projet avec des professionnels locaux

En 2009, une plate-forme de trois hectares a été ouverte dans une zone artisanale de la communauté de communes, à Bessines-sur-Gartempe. Au préalable, outre le montage financier (voir dernier paragraphe), il a fallu consolider les divers aspects du projet. Un comité de pilotage, composé de représentants du pays, des collectivités locales, des opérateurs, de l’Ademe, de la préfecture, du département, de la région et du responsable du site, a été chargé d’assurer la coordination et la réalisation des opérations, puis la tenue de bilans au moins annuels, la promotion du pôle et le suivi de l’impact sur l’emploi
Le choix de la localisation du site était un enjeu important : l’éloignement géographique de la zone d’activités par rapport aux premières habitations a permis de préserver les habitants des nuisances sonores générées par l’activité de la plate-forme. Et surtout, l’intercommunalité s’est assurée qu’elle pouvait s’appuyer sur des professionnels locaux capables de garantir le bon fonctionnement de cette équipement.
A cet effet, la communauté de communes a signé un bail commercial avec un opérateur spécialisé dans la biomasse et disposant des compétences nécessaires au fonctionnement de cette plate-forme et à la commercialisation des plaquettes et du compost. C’est lui qui assure la gestion technique et la commercialisation de la plateforme, sous la supervision du comité de pilotage. En contrepartie, il verse à la communauté de communes un loyer pour l’ensemble du site. Une coopérative forestière a été également associée au projet : elle est chargée de mobiliser le bois local, les déchets verts et les résidus valorisables, afin d’assurer la sécurisation de l’approvisionnement de la plate-forme. A cet effet, elle sous-loue à l’opérateur forestier une partie du site.

Approvisionnement et distribution dans un rayon de 80 kilomètres

La plate-forme fournit annuellement entre 5.500 et 6.000 tonnes de plaquettes et recycle en compost 3.500 tonnes de boues d’épuration et 3.000 tonnes de cendre. Les produits -plaquettes et compost- ont trouvé leur clientèle.
Le compost est vendu auprès d’agriculteurs, de coopératives agricoles et de jardineries.
Quant aux plaquettes bois, leur commercialisation a été une surprise : "Au départ nous pensions livrer autant aux particuliers qu'à des collectivités et des structures. Cinq ans après, nous constatons que ce se sont essentiellement ces deux dernières qui font aujourd’hui "tourner" la plate-forme : il s’agit de réseaux de chaleur communaux, de chaudières de maisons de retraite, d’hôpitaux qui disposent de suffisamment d’espace pour installer les chaudières et le stockage des plaquettes. Pour les particuliers, ce type d’équipement est généralement sur-dimensionné", explique le président de la communauté de communes, Pierre Vallin.

Au-delà des aides financières de l’Etat, l’indispensable compétence des opérateurs locaux

La communauté de communes a investi 1,4 million d’euros H.T. dans l’aménagement de la plate-forme. Elle a été soutenue à hauteur de 500.000 euros par la Datar dans le cadre du PER (450.000 euros) et par l’Etat via la dotation de développement rural (50.000 euros). "Cette plate-forme est une opération financière équilibrée pour la collectivité, les loyers du locataire couvrant les échéances de nos emprunts. C’est un équipement structurant pour notre territoire. L’opérateur biomasse emploie actuellement 1,5 équivalent temps plein." Sans les aides, il n’est pas certain que l’opérateur se serait lancé.
Pourtant, la fiabilité et les compétences de l’opérateur ainsi que de la coopérative ont aussi été un élément essentiel de sa réussite. "Nous souhaitions impulser mais pas gérer ce projet. Il fallait une entreprise dont c’est le cœur de métier", conclut l’élu.

Lucile Vilboux/magazine Village-L’Acteur Rural pour la rubrique Expériences des sites www.mairieconseils.net et www.localtis.info
 

En partenariat avec l'ADGCF

Contacts

Communauté de communes Porte d'Occitanie
4 rue Jean Moulin
87250 Bessines-sur-Gartempe

Nombre d'habitants : 9150
Nombre de communes : 9
Nom de la commune la plus peuplée : Bessines-sur-Gartempe (2833 hab.)

  • Pierre Vallin
  • Président

Lire aussi