Fonction publique territoriale - Le salaire des agents territoriaux est demeuré quasiment stable en 2013

Envoyer à un contact

Vos coordonnées

Coordonnées de votre/vos contact(s)

*Champs obligatoires.

D'après l'étude publiée dans d'Insee Première le 30 octobre, ce salaire s'établit en moyenne à 1.851 euros, en baisse de 0,1% en euros constants. Des disparités notables existent en fonction du statut de l'agent et de l'employeur.

Poursuivant un recul entamé en 2010, le pouvoir d'achat des 1,9 million d'agents de la fonction publique territoriale (FPT) a accusé une nouvelle baisse en 2013. L'Insee l'avait annoncé dès le mois d'avril (voir notre article du 28 avril 2015), mais le numéro n°1571 d'Insee Première, paru ce vendredi 30 octobre, précise ces résultats.
En 2013, les salariés de la FPT perçoivent en moyenne 2.218 euros brut et 1.851 euros net par mois. Compte tenu de l'inflation, le salaire net moyen diminue de 0,1% en euros constants. Cependant, rappelle l'étude, l'évolution du salaire moyen ne mesure pas les évolutions salariales individuelles, car elle retrace aussi les effets des mouvements de main-d'œuvre, c’est-à-dire les entrées et les sorties de l’emploi (recrutements, départs en retraite, etc.).
La FPT comprend un peu plus de 79% d'agents titulaires et près de 21% d'agents non-titulaires. Chez les titulaires, la situation est contrastée. Si le salaire net moyen est stable, à 1.915 euros par mois, le recul atteint 0,3% pour des agents de catégorie A et 0,4% pour ceux de la catégorie C (un peu plus de 75% des effectifs de la FPT). Le salaire des agents de catégorie B (environ 14% des effectifs) connaît pour sa part une hausse de 0,7%, du fait notamment des revalorisations de grille pour certains métiers (assistants socio-éducatifs, techniciens paramédicaux). Le salaire net moyen des non-titulaires – 1.603 euros - diminue de 0,4% en euros constants par rapport à 2012. Ce chiffre s'explique en grande partie par un recrutement important d'agents en contrat aidé en 2013. Or, leurs salaires sont parmi les plus faibles. Selon le type d'employeur, les différences sont également sensibles. Ainsi, le salaire net moyen baisse de 0,4% dans les communes et croît de 0,4% dans les régions.
L'étude fait apparaître des résultats plus nuancés pour les personnes présentes en 2012 et en 2013 dans la même collectivité, avec la même quotité de travail. Les agents territoriaux se trouvant dans cette situation – un peu plus des deux tiers des effectifs – ont vu leur salaire net progresser de 0,8% en prenant en compte l'inflation. Les promotions et les titularisations expliquent aussi que, globalement, le salaire net a progressé pour les agents dont la situation professionnelle a été stable durant deux ans. Mais seulement 10% des personnes concernées ont connu de telles évolutions de carrière. Résultat : le salaire net des autres agents n'a augmenté que de 0,4% en moyenne pour les titulaires. Avec d'ailleurs des différences sensibles suivant les catégories : +1,1% en A, +1,3% en B ... et 0% en C.
Cette dégradation salariale continue, dans un contexte de gel durable de la valeur du point d'indice,  contribue à expliquer les positions prises par les syndicats de la FPT dans le cadre de la négociation "Parcours professionnels, carrières, rémunérations" qui s'était achevée fin septembre par un rejet de l'accord par les syndicats - et une décision d'application unilatérale du gouvernement.


Pour aller plus loin

Lire aussi