Logement social / Communication - Près d'un quart des locataires HLM gagnent moins de 6.500 euros par an : comment faut-il le dire ?


Envoyer à un contact

Vos coordonnées

Coordonnées de votre/vos contact(s)

*Champs obligatoires.

Un reportage intitulé "Les Hlm, qui en profite vraiment ?", diffusé le 20 septembre sur M6, a mis le monde HLM hors de lui. L'Union sociale pour l'habitat l'a jugé "tendancieux et pour tout dire... intellectuellement malhonnête" et tente une opération "Désintox" en direction des médias grand public.
L'USH rappelle ainsi qu'en 2010, 55,4 % des ménages logés dans le parc social gagnaient moins de 13.200 euros par an, et 23 % gagnaient moins de 6.500 euros par an (sources : Filocom 2010, Enquête Revenus fiscaux et sociaux). Le seuil de pauvreté en cette même année s'établissait à 11.600 euros annuels. Et de conclure : "le parc social est confronté à un problème, mais ce n'est pas l'abondance des gens riches : c'est l'augmentation du nombre de locataires pauvres..."
Le problème, c'est que parallèlement, l'USH et les pouvoirs publics développent un autre discours quand il s'agit de convaincre les maires récalcitrants à accueillir du logement social dans leur commune. Ils font alors valoir que "le logement social, ce n'est pas réservé aux plus pauvres". Le tout sur fond de débat européen sur la question de réserver ou non le logement social aux plus démunis.


Pour aller plus loin

Lire aussi