Environnement - Une première expérience de collecte pneumatique des déchets en France


Envoyer à un contact

Vos coordonnées

Coordonnées de votre/vos contact(s)

*Champs obligatoires.

La première installation française de collecte pneumatique automatisée des déchets va être inaugurée le 15 octobre prochain à Romainville (Seine-Saint-Denis). Cette technique consiste à acheminer les déchets ménagers par aspiration via un réseau de tuyaux enterrés. Les déchets aboutissent à un terminal de collecte où ils sont compactés et ensuite évacués par camions, ou bien aspirés directement par des véhicules spécifiques. Les bornes de collecte, qui acceptent des sacs de 30 litres pour les particuliers, permettent le tri sélectif, avec des bornes séparées pour les déchets ménagers et les emballages. Par contre, le verre ne peut pas être collecté par ce procédé car il est  trop abrasif pour les canalisations. L'opération de Romainville a fait l'objet d'un appel d'offres remporté par Veolia Environnement, à la tête d'un groupement composé du suédois Envac, qui a développé cette technologie depuis 40 ans avec plus de 750 installations, d'Eiffage et du cabinet d'architectes Reichen et Robert et associés. Elle concerne 2.600 logements, avec un réseau de 4,1 km de tuyaux comportant 66 bornes de déchets ménagers et 57 de collecte sélective. L'investissement s'élève à 8,3 millions d'euros dans le cadre d'une opération de rénovation urbaine.

Barcelone, Copenhague, Séville, Lisbonne, Taipeh... Romainville

"C'est une mutation" dans le mode de collecte des déchets et pour Veolia Environnement "un vrai relais de croissance qui fait appel à de nouvelles technologies", a souligné le 11 octobre Michel Valache, directeur général adjoint France de Veolia Propreté. L'aspiration souterraine supprime la collecte de porte à porte par les camions poubelle, soit "deux tiers des flux de circulation des camions" en moins, et "libère de l'espace public" puisqu'il n'y a plus de poubelles sur les trottoirs et en outre, elle est disponible 24h/24, a fait valoir Estelle Brachlianoff, directrice régionale Ile-de-France de Veolia Propreté. La construction du réseau d'aspiration a un coût, mais s'amortit sur 30 à 40 ans, a-t-elle indiqué. Globalement, "le coût de la collecte est à peu près équivalent" pour la collectivité avec un ramassage traditionnel par camions poubelle, selon Veolia. Le seuil de rentabilité d'une opération est estimée par Veolia à 1.200 logements. Avec 110 kWh par an par logement, la consommation électrique du système est comparable à celle d'un ascenseur, selon Veolia.
Le système est déjà assez largement présent dans le monde, avec des installations dans des villes comme Barcelone, Copenhague, Séville, Lisbonne ou Taipeh, mais fait ses débuts en France. Narbonne avait en effet envisagé de recourir à cette innovation mais y a finalement renoncé.
Ce nouveau type de collecte des déchets peut s'appliquer à "l'aménagement de nouveaux quartiers" comme à "la rénovation de centres historiques", a expliqué Michel Valache Valache, en notant la place croissante des réseaux dans l'aménagement urbain.
Outre Romainville, avec une extension possible aux Lilas, Veolia Environnement a en cours de travaux un service de collecte pneumatique dans l'éco-quartier du Fort d'Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine) pour 2.000 logements (3,6 millions d'euros d'investissement), avec une tranche conditionnelle dans l'éco-quartier des Epinettes à Issy-les-Moulineaux. Veolia attend aussi les résultats de deux appels d'offres pour équiper la ZAC des Bords-de-Seine à Issy-les-Moulineaux et le nouveau quartier des Batignolles à Paris. "Toutes les grandes villes ont ce sujet en tête", ajoute Michel Valache, qui entend répondre à toutes les offres. De son côté, Suez Environnement et sa filiale propreté Sita, a annoncé à la mi-septembre la mise en service d'une collecte pneumatique à Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne) d'ici la fin 2013.

Lire aussi