Transports - La Rochelle expérimente des bus électriques sans chauffeur

Découvrez comment nous collectons, nous utilisons, nous traitons vos données en lisant notre Politique de protection des données à caractère personnel et notre mention d'information complète sur le traitement.

Envoyer à un contact

Vos coordonnées

Coordonnées de votre/vos contact(s)

*Champs obligatoires.

Les données à caractère personnel recueillies à partir du Site sont traitées par la Caisse des Dépôts selon les dispositions légales et réglementaires applicables et conformément à notre Politique de protection des données à caractère personnel, que nous vous recommandons vivement de prendre connaissance à https://www.caissedesdepotsdesterritoires.fr/cs/ContentServer?pagename=Territoires/Page/Donnees-personnelles.
En effet, le document de Politique de protection des données à caractère personnel de la Caisse des Dépôts complète la présente mention d'information.
Les données à caractère personnel collectées via le présent formulaire en ligne sont destinées à être utilisées par la Caisse des Dépôts. Elles seront également rendues accessibles à nos prestataires techniques, pour les stricts besoins de leur mission.
Les données seront collectées et utilisées à des fins de d'information et d'accompagnement des acteurs territoriaux dans le cadre de nos missions d’intérêt public. Les données à caractère personnel sont également utilisées pour mieux vous connaître et nous permettre ainsi de personnaliser notre communication et participer à l'amélioration de nos services.
Lors de ce traitement, un certain nombre de données à caractère personnel sont demandées à la Caisse des Dépôts. La communication des informations identifiées par un astérisque (*) est obligatoire et conditionne le traitement de votre demande. Les réponses aux autres questions sont facultatives.
Vos données sont susceptibles d'être conservées pendant une durée de trois (3) années à compter de leur collecte ou du dernier contact avec nous.

Toujours à la pointe en matière de transports urbains innovants, La Rochelle expérimente pour la première fois au monde des autobus électriques sans chauffeur guidés par GPS. Après un premier test en milieu fermé en avril, deux "Cybus", de couleur jaune pour l'un et verte pour l'autre, se mélangent depuis le 12 mai à la circulation des piétons et cyclistes sur une portion de 900 mètres face à la médiathèque de la ville. Equipés de scanners et de radars permettant de détecter et d'éviter les obstacles, ils se déplacent tel un "ascenseur horizontal" sur un parcours comportant cinq stations, sur lequel ils se localisent en temps réel grâce à un GPS. Cette seconde étape de l'expérimentation menée grandeur nature va s'échelonner sur une période de trois mois.
Pour l'heure seuls quatre passagers peuvent embarquer gratuitement en même temps dans ces véhicules, la cinquième place étant occupée par un agent chargé de relever les éventuels problèmes mais surtout pour se conformer à la législation en cours obligeant à une présence humaine dans l'autobus.
Le député-maire de La Rochelle, Maxime Bono, a dit espérer "un changement de législation afin que ces véhicules puissent rouler sur la voie publique". "Aujourd'hui ce n'est qu'une étape pour La Rochelle qui s'inscrit dans un nouveau projet de développement durable", s'est félicité Maxime Bono qui a rappelé que sa ville a été à l'initiative des vélos en libre-service et de la journée sans voiture. A l'occasion du lancement des "Cybus", La Rochelle a par ailleurs organisé deux journées de conférence sur la "mobilité intelligente".
Des cybercars sont déjà utilisés sur un site sécurisé à l'aéroport de Londres-Heathrow, mais ceux expérimentés à La Rochelle, conçus par Yamaha et l'Institut national de recherche en informatique et en automatique (Inria), évoluent à la vitesse de 10 kilomètres/heure parmi piétons et cyclistes sur une voie qui n'est pas ouverte à la circulation automobile. Ce projet de "Cybus" a nécessité cinq années de recherches "où différents systèmes ont été testés", a indiqué le coordinateur du projet, Jan van Dijke. L'opération s'élève à 500.000 euros, principalement financés par l'Europe, l'Etat, la région Poitou-Charentes et des industriels et s'inscrit dans le projet européen CityMobil qui promeut l'utilisation des cybercars en ville.
 

Lire aussi