Entreprises - Bpifrance identifie 640 champions parmi les ETI françaises

Découvrez comment nous collectons, nous utilisons, nous traitons vos données en lisant notre Politique de protection des données à caractère personnel et notre mention d'information complète sur le traitement.

Envoyer à un contact

Vos coordonnées

Coordonnées de votre/vos contact(s)

*Champs obligatoires.

Les données à caractère personnel recueillies à partir du Site sont traitées par la Caisse des Dépôts selon les dispositions légales et réglementaires applicables et conformément à notre Politique de protection des données à caractère personnel, que nous vous recommandons vivement de prendre connaissance à https://www.caissedesdepotsdesterritoires.fr/cs/ContentServer?pagename=Territoires/Page/Donnees-personnelles.
En effet, le document de Politique de protection des données à caractère personnel de la Caisse des Dépôts complète la présente mention d'information.
Les données à caractère personnel collectées via le présent formulaire en ligne sont destinées à être utilisées par la Caisse des Dépôts. Elles seront également rendues accessibles à nos prestataires techniques, pour les stricts besoins de leur mission.
Les données seront collectées et utilisées à des fins de d'information et d'accompagnement des acteurs territoriaux dans le cadre de nos missions d’intérêt public. Les données à caractère personnel sont également utilisées pour mieux vous connaître et nous permettre ainsi de personnaliser notre communication et participer à l'amélioration de nos services.
Lors de ce traitement, un certain nombre de données à caractère personnel sont demandées à la Caisse des Dépôts. La communication des informations identifiées par un astérisque (*) est obligatoire et conditionne le traitement de votre demande. Les réponses aux autres questions sont facultatives.
Vos données sont susceptibles d'être conservées pendant une durée de trois (3) années à compter de leur collecte ou du dernier contact avec nous.

Dans une étude menée auprès de 4.000 dirigeants d'entreprises de taille intermédiaire (ETI), Bpifrance estime qu'il y aurait en France 640 champions parmi ces entreprises. Un plan "Ambition ETI 2020" de la banque devrait permettre de développer ces entreprises, moins nombreuses en France que chez nos voisins européens.

D'après Bpifrance, il y aurait en France quelque 640 champions parmi les entreprises de taille intermédiaire (ETI) sous contrôle français. La banque publique a mené une étude d'envergure auprès de 4.000 dirigeants d'ETI, publiée le 3 juin 2014. Au total, 800 d'entre eux ont répondu, et 635 questionnaires ont pu être exploités.
Parmi ces 635 entreprises, Bpifrance a ainsi identifié 93 champions, soit près de 15% de l'échantillon "signe encourageant en ce qui concerne la vitalité de cette catégorie", signale la banque dans son étude. A partir d'une règle de trois, Bpifrance table sur 640 ETI championnes… 
Les ETI ont été reconnues en tant que telles par la loi du 4 août 2008 de modernisation de l'économie. Cette nouvelle catégorie statistique regroupe ainsi les entreprises ayant le plus souvent entre 250 et 5.000 salariés, et réalisant un chiffre d'affaires compris entre 50 millions d'euros et 1,5 milliard d'euros.
L'Insee en comptabilise 4.794 en France, dont 1.248 sous contrôle étranger. Moins nombreuses, elles sont aussi plus petites que celles de nos voisins européens. "Sur les tranches d'effectifs de 50 à 2.000 salariés, le nombre d'entreprises en France ne représente en effet que 58% du nombre d'entreprises en Allemagne", détaille ainsi l'étude. Au total, ces 4.794 ETI réalisent un chiffre d'affaires cumulé de 1.038 milliards d'euros, soit 28% du chiffre d'affaires total des sociétés françaises. Employant près de 3 millions de personnes en équivalent temps plein (soit 24% des effectifs), elles réalisent aussi 26% de la dépense privée de recherche et développement, 38% des investissements de l'ensemble des sociétés françaises et 38% des exportations.

Les ETI fortement implantées dans les régions métropolitaines

Ces ETI sont présentes un peu partout sur le territoire. La région Ile-de-France bénéficie toutefois d'une forte présence de ces entreprises : 3.155 avec des effectifs de 770.000 salariés, soit près d'un quart des effectifs totaux dans les ETI.
Autres régions disposant d'un bon nombre d'ETI : Rhône-Alpes (2.114 ETI), Provence-Alpes-Côte d'Azur (1.641), Pays de la Loire (1.524), et Nord-Pas-de-Calais (1.431). "Tant la carte des implantations d'ETI que celle de l'emploi donnent un découpage net où l'on retrouve le poids des régions métropolitaines autour de Paris, Lyon, et le couloir rhodanien, et Marseille avec un poids plus limité", explique Bpifrance dans son étude, insistant sur la "relative faiblesse" du Nord-Est, qui cumule "les questions de renouvellement du tissu entrepreneurial et économique".
D'après Bpifrance, la fonction des ETI est "décisive" pour les régions, dans la mesure où elles contribuent à 30% des créations d'emplois. "Entre 2009 et 2013, les ETI auraient ainsi créé 80.000 emplois quand, dans le même temps, les grandes entreprises en supprimaient près de 60.000", détaille l'étude. Côté secteur d'activités, l'étude révèle que les ETI ont souvent une orientation industrielle.
L'étude a en outre permis d'identifier cinq segments d'ETI (voir encadré ci-dessous). Objectif : distinguer les ressorts de la croissance des ETI, identifier leurs besoins de financement et au final mieux répondre aux besoins des dirigeants. Dans cet objectif, la banque publique d'investissement a élaboré un plan "Ambition ETI 2020" pour les ETI françaises. Au programme : 300 milions d'euros par an grâce au Fonds ETI 2020, passer de 2,5 milliards d'euros octroyés en 2013 à 5 milliards d'euros en 2020 et aller encore et davantage à la rencontre des ETI.

Les cinq catégories d'Entreprises de taille intermediaire
Grâce à une enquête menée auprès de 4.000 dirigeants d'entreprises de taille intermédiaire (ETI), Bpifrance a identifié cinq catégories d'ETI : les "hexagonales optimistes" sont des ETI qui connaissent un développement intensif sur leur marché domestique, les "résistantes en sursaut", qui connaissent un certain nombre de difficultés et cherchent à faire évoluer leur business pour restaurer leurs marges, les "leaders mondialisés", fortement internationalisées, les "serial innovantes", de plus petite taille mais très centrées sur l'innovation et les "routinières à l'heure du choix", des ETI qui perpétuent l'existant.

Télécharger

Lire aussi