500 villes européennes s'engagent à réduire leurs émissions de CO2 de plus de 20%

Découvrez comment nous collectons, nous utilisons, nous traitons vos données en lisant notre Politique de protection des données à caractère personnel et notre mention d'information complète sur le traitement.

Envoyer à un contact

Vos coordonnées

Coordonnées de votre/vos contact(s)

*Champs obligatoires.

Les données à caractère personnel recueillies à partir du Site sont traitées par la Caisse des Dépôts selon les dispositions légales et réglementaires applicables et conformément à notre Politique de protection des données à caractère personnel, que nous vous recommandons vivement de prendre connaissance à https://www.caissedesdepotsdesterritoires.fr/cs/ContentServer?pagename=Territoires/Page/Donnees-personnelles.
En effet, le document de Politique de protection des données à caractère personnel de la Caisse des Dépôts complète la présente mention d'information.
Les données à caractère personnel collectées via le présent formulaire en ligne sont destinées à être utilisées par la Caisse des Dépôts. Elles seront également rendues accessibles à nos prestataires techniques, pour les stricts besoins de leur mission.
Les données seront collectées et utilisées à des fins de d'information et d'accompagnement des acteurs territoriaux dans le cadre de nos missions d’intérêt public. Les données à caractère personnel sont également utilisées pour mieux vous connaître et nous permettre ainsi de personnaliser notre communication et participer à l'amélioration de nos services.
Lors de ce traitement, un certain nombre de données à caractère personnel sont demandées à la Caisse des Dépôts. La communication des informations identifiées par un astérisque (*) est obligatoire et conditionne le traitement de votre demande. Les réponses aux autres questions sont facultatives.
Vos données sont susceptibles d'être conservées pendant une durée de trois (3) années à compter de leur collecte ou du dernier contact avec nous.

Plus de 500 maires de villes d'Europe vont prendre le 4 mai l'engagement de réduire leurs émissions de CO2 de plus de 20% d'ici 2020, soit davantage que l'objectif global affiché de l'UE jusqu'à présent. En signant la "convention des maires", ils s'engagent à déterminer quelle quantité de CO2 leur ville génère actuellement, à préciser de quelle manière ils comptent atteindre l'objectif, à évaluer leurs actions, à sensibiliser leurs administrés et à partager leurs meilleures pratiques, selon un communiqué publié ce 3 mai.

La convention des maires est une conférence annuelle créée par la Commission européenne en 2009 avec l'appui du Parlement et du Comité des régions. Bruxelles soutient cette initiative en organisant la conférence, en diffusant les meilleures pratiques sur un site web dédié et en aidant les autorités locales à financer leurs actions dans le domaine énergétique à travers des programmes comme Elena qui offre 15 millions d'euros de financements en 2010.

A l'issue de cette conférence 2010, la convention, qui dépasse le cadre de l'Union européenne, comptera plus de 1600 signataires répartis dans 36 pays représentant 120 millions d'habitants. Parmi les collectivités françaises nouvellement impliquées figurent Brest Métropole, Chamonix, Echirolles (38), Metz, Bayonne, Caen, Chambéry et Sète. En Allemagne, Munich participe au projet. L'Italie et l'Espagne comptent parmi les pays les mieux représentés. Le Royaume-Uni en revanche n'a qu'une ville, Aberdeen, en Ecosse.

La Commission rappelle le rôle essentiel des villes dans la lutte contre le changement climatique. Plus de la moitié des émissions de gaz à effet de serre est générée en milieu urbain où sont consommés plus de 80% de l'énergie. Elle cite en exemple plusieurs villes signataires de la convention qui ont pris des initiatives innovantes. Heidelberg, en Allemagne, a ainsi diminué les émissions de CO2 provenant des bâtiments publics de près de 40% grâce à des stations de maîtrise de l'énergie et à la mise en place d'"équipes de l'énergie" dans les écoles. Riga, capitale de la Lettonie, utilise le méthane produit par la décharge municipale pour produire de l'électricité tandis qu'Anvers a reconverti un entrepôt industriel en bâtiment durable témoin et hall d'exposition pour ses administrés.

 

Anne Lenormand

Lire aussi