Lancement officiel, à Clichy-sous-Bois, de la nouvelle génération des emplois francs

Envoyer à un contact

Vos coordonnées

Coordonnées de votre/vos contact(s)

*Champs obligatoires.

Signature des premiers emplois francs le 17 avril à Clichy-sous-Bois
© @J_Denormandie | Signature des premiers emplois francs le 17 avril à Clichy-sous-Bois

C’est dans un Pôle emploi de Clichy-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis, que Muriel Pénicaud, ministre du Travail, Jacques Mézard, ministre de la Cohésion des Territoires, et le secrétaire d'Etat Julien Denormandie ont signé le 17 avril 2018 les premiers emplois francs version Macron. Objectif : lutter contre le chômage et les discriminations à l’embauche des habitants des quartiers populaires. Un chômage qui, chez les jeunes de ces quartiers, dépasse les 25% selon l’Insee.
Pour rappel, le principe du dispositif est d’inciter les entreprises à embaucher des habitants résidants dans l'un des 194 quartiers retenus pour l'expérimentation, comptant au total 1,4 million d'habitants dont 200.000 demandeurs d'emplois. Les entreprises qui jouent le jeu se voit octoyer une aide financière de 15.000 euros sur 3 ans pour des embauches en CDI et de 5.000 euros sur deux ans pour des CDD de plus de six mois (voir notre article ci-dessous du 6 avril 2018). L’objectif est de signer 12.000 à 15.000 contrats d’ici la fin de l’expérimentation en mars 2019, puis 30.000 à 50.000 d’ici 2020. 
Lancés sous le précédent gouvernement, 250 contrats seulement avaient été signés entre 2013 et 2014 sur un objectif initialement prévu de 10.000 sur trois ans. La raison de ce flop viendrait des critères d'éligibilité trop limitatifs, portant notamment sur l’âge des futurs employés. Cette fois le public concerné a été élargi et recouvre désormais tous les demandeurs d'emploi, sans critère d'âge. Pour financer cette expérimentation, le gouvernement a prévu un budget de 11,7 millions d'euros dans la loi de finances 2018.

Lire aussi